Le Grand Sud-Ouest à Matignon !

Une délégation du Grand Sud-Ouest (Carole Delga, Alain Rousset, Alain Juppé, Jean-Luc Moudenc et Jean-Louis Chauzy Président d’Eurosud Team et du CESER Occitanie/Pyrénées-Méditerranée) sera reçue à Matignon ce vendredi 9 février par le Premier Ministre pour la réalisation des infrastructures citées dans le nouveau rapport Duron, dont les LGV.

Le modèle financier proposé au Gouvernement, aux Présidents de Région Carole Delga et Alain Rousset et aux Présidents de Métropole Alain Juppé et Jean-Luc Moudenc, reprend les propositions formulées à l’issue de la Conférence nationale sur les financements innovants pour les grandes infrastructures que nous avons organisée à Toulouse le 31 Mars 2016.

En effet, le modèle du Grand Paris pour la réalisation des investissements nécessaires pour les lignes nouvelles de RER qui s’élèvent aujourd’hui à 35 milliards d’euros, s’appuie sur un emprunt à long terme et des ressources dédiées affectées au remboursement.

Ce modèle est transposé aux collectivités qui proposent aujourd’hui la création d’une société de projet avec des recettes dédiées : ressources fiscales (TICPE) et taxes affectées, complétées par des subventions des collectivités, de l’Etat et de l’Europe. Cela doit permettre l’arbitrage de l’Etat pour la réalisation des LGV dans un délai acceptable à savoir dans la décennie 2018-2028, voire 2030.
Le Grand Sud-Ouest c’est 100 000 habitants de plus par an, les populations de nos territoires ont besoin de lignes nouvelles pour leurs déplacements du quotidien et le développement du fret. Oui il est urgent d’investir dans les infrastructures ferroviaires !

Ne pas oublier Toulouse-Castres

Oui il faut investir dans les infrastructures et accélérer la réalisation de l’autoroute Toulouse–Castres où l’Etat n’est concerné que pour 1/3 de l’ouvrage, soit 118 millions d’euros !

Cette liaison est urgente pour que les entreprises du bassin industriel puissent attirer les cadres et salariés dont elles ont besoin pour se maintenir et se développer : le Groupe Pierre Fabre notamment, c’est 5000 emplois en Occitanie, dont la moitié dans le sud du Tarn !