Le Lido de Castres rend hommage à Abbas Kiarostami .

Il y a quelques semaines, les Cinglés du Cinéma ont fait découvrir le cinéaste iranien Mohammad Reza Aslani dont le seul film personnel a été jeté aux oubliettes pendant près d’un demi-siècle.

Du 28 septembre au 5 octobre ils tournent les projecteurs vers un cinéaste à la carrière mondialement célébrée, Abbas Kiarostami .

Kiarostami est également un membre de la nouvelle vague qui a secoué le cinéma traditionnel iranien au début des années 70, mais dans une autre mouvance, moins provocatrice et moins tournée vers le cinéma occidental que celle d’Aslani.

Jeune peintre, affichiste, illustrateur et concepteur de génériques, il participe en 1969 au démarrage d’un département réalisation à l’Institut pour le Développement intellectuel des Enfants et Jeunes Adultes créé en 1965 par Farah Diba, l’épouse du Shah. C’est là qu’il tourne en 1970 son premier court métrage, Le pain et la rue et son premier long métrage Expérience. Ces deux films, inédits en France sont réunis dans un même programme présenté au Lido.

Lors de la révolution islamique, Kiarostami choisit de rester en Iran, malgré les contraintes imposées aux artistes. En 1987 Où est la maison de mon ami ? a un retentissement international, confirmé les années suivantes.

Entre 1987 et 2010 il réalise 13 films, dont Au Travers des Oliviers, programmé au LIDO et écrit plusieurs scénarii, en particulier pour Jafar Panahi.

L’attitude du pouvoir islamique à son égard est ambiguë. Il réprouve les films de Kiarostami insuffisamment islamique, mais d’un autre côté il veut que le rayonnement international du cinéaste rejaillisse sur le pays. Aucun de ses films n’est interdit, mais la lutte contre la censure est permanente. Elle l’épuise au point de lui faire réaliser Copie Conforme  en France en 2010 et Like somenone in love au Japon en 2012.
​​​​​​​
Lors de son décès en 2016, les cinéastes du monde entier, de Jean-Luc Godard à Martin Scorsese, rendent un vibrant hommage à un artiste majeur du 7ème art.

Les deux films du programme bénéficieront chacun de 3 séances dont une avec présentation et débat. Celle du jeudi 30 septembre à 20h30 avec Au Travers des Oliviers sera animée par l’historien et docteur en cinéma Francis Desbarats.

Pensez à réserver vos places !