“Le maintien du niveau d’emploi dans le Tarn est une priorité”
pour les laboratoires Pierre Fabre

Les Laboratoires Pierre Fabre ont pris acte samedi de la manifestation organisée à Castres par trois des organisations syndicales représentatives au sein de l’entreprise.

Ils entendent rester à l’écoute des partenaires sociaux pour que les dispositions présentées dans le cadre du projet de réorganisation des activités R&D et Commercialisation de la branche Pharmaceutique soient comprises de tous et appliquées dans le respect de la tradition sociale de l’entreprise et en considération de ses équilibres économiques. A cet égard, ils rappellent que dès l’annonce du projet ils ont tenu à privilégier la voie du dialogue avec les syndicats et les instances représentatives du personnel (IRP) dans l’objectif d’expliquer et de négocier les conditions de mise en œuvre du projet.

Dans le cadre de ces négociations, un premier accord d’entreprise relatif aux détachements internes et à la mise en place d’un dispositif d’information et de conseil des collaborateurs concernés par le projet a été signé le 9 janvier 2015, à l’unanimité des organisations syndicales représentatives. Cet accord permet de proposer par anticipation à des collaborateurs dont l’emploi serait menacé des opportunités de postes dans d’autres domaines d’activités de l’entreprise.

Cet accord a été complété par un dispositif de détachement externe qui a fait l’objet d’un processus d’information consultation des IRP. Ce dispositif permet aux collaborateurs appartenant aux catégories professionnelles impactées de saisir dès à présent des opportunités en CDI à l’extérieur du groupe tout en conservant le bénéfice des mesures sociales d’accompagnement du projet.

Par ailleurs, les demandes formulées dans le cadre de ces négociations par les représentants du personnel et des organisations syndicales représentatives (CFE-CGC, CFTC, CGT, FO) ont abouti à une série de mesures destinées à diminuer l’impact du projet de réorganisation sur l’emploi. Ces mesures comprennent principalement une réduction de 35 du nombre de postes touchés par la réorganisation projetée, l’internalisation de 28 postes actuellement en prestation externe ou en intérim et l’augmentation significative du nombre d’opportunités proposées au sein du groupe en détachement interne, notamment dans les métiers les plus proches des populations sédentaires impactées.

Ce sont à présent 247 postes qui sont ouverts aux détachements internes. La majorité de ces postes est basée dans le Tarn (120), conformément à l’objectif annoncé par l’entreprise de maintenir le niveau global d’emploi Pierre Fabre dans ce département, et en Haute-Garonne (37). Ils sont positionnés pour moitié au sein de la branche Dermo-cosmétique (138) et prioritairement dans les métiers de la R&D et fonctions support associées (71) et de l’Industrie (104).
A ce jour, l’effort de reconversion proposé par l’entreprise et complété des mesures négociées avec les partenaires sociaux est susceptible de limiter à -246 l’impact sur l’effectif global de l’entreprise.

Le dialogue social se poursuit désormais sur les dispositifs de volontariat et les mesures sociales d’accompagnement des collaborateurs concernés par le projet présenté.

Les laboratoires Pierre Fabre rappellent que le projet de réorganisation s’inscrit dans le cadre du plan stratégique Trajectoire 2018 annoncé le 9 décembre dernier et dont la priorité vise à sauvegarder la compétitivité de la branche Pharmaceutique, notamment à travers la transformation en profondeur de ses activités de R&D et de Commercialisation en France.