Le Panthéon des usurpateurs

Partager sur :

Mon Oncle,

Je reviens de Paris où les gazetiers de toute obédience et les lucarniers de toutes les chaînes ont du grain à moudre avec une sorte de Belphégor à qui le Président aurait confié sa sécurité en parallèle avec les services officiels de la police de Monsieur Colomb, Ministre de l’Intérieur.

Sur les parallèles, Mon Oncle, tout est possible sauf de se rejoindre, c’est Euclide qui l’a dit. Or, elles viennent de se rejoindre et l’on sait que les géométries non-euclidiennes sont impraticables.

En effet, ce Monsieur Alexandre, car c’est son nom, est une sorte de loup-garou dont la tanière est dans une annexe de l’Elysée ; il est aussi passe-muraille puisqu’il peut entrer sans encombres à l’Assemblée et au Sénat. Enfin il est un peu vif puisque lorsqu’il se rend à la « Manif », il y fait des dégâts au nom de la tranquillité publique.

Tout le monde s’interroge et l’Assemblée s’est mise à bouder.

Monsieur Colomb qui n’est pas un Ministre de l’Intérieur de grande pointure apparaît comme le dindon de la farce. En effet, s’il paraît avec dignité aux obsèques, distribue à ses services l’eau bénite des félicitations, s’il lit d’une voix chevrotante à l’Assemblée les notes de ses services, il n’est pas fait pour de telles extrémités, il n’est ni Clémenceau, ni Jules Moch, ni même Monsieur Valls.

Il suffirait pourtant de rendre le jugement de Salomon  en constatant l’insuffisance du Ministre et en envoyant Monsieur Alexandre au Panthéon des nécro-mans où se trouvent les usurpateurs, les bras cassés, les faux nez, les activistes en sciure, les aventuriers de rencontre et les Belphégor de café-concert qui de temps à autre traversent l’histoire de la République.

Monsieur Alexandre Benalla est l’un d’entre eux, il va assurément disparaître même s’il ne sera pas le dernier.

Le Panthéon des usurpateurs est ouvert.

Le Président Macron vient de dire qu’il était « seul responsable » de ce qui s’est produit, c’est bien puisqu’il s’agir de sa sécurité.

On se souviendra de Caserio qui tua d’un coup de couteau le Président Sadi Carnot, de Gorgulov qui assassina le Président Paul Doumer et de Félix Faure qui mourut dans des conditions inhabituelles.

Tout ce qui paraît anormal doit être suspect, mon Oncle.

Innocent Patouillard

264ème lettre d’Innocent Patouillard, contribuable Castrais, à son Oncle, Célestin Crouzette, propriétaire exploitant à la Montagne.