Le retour de l’enfant prodigue

L'hémicycle du Sénat (photo © Sénat)

Même si nous ne l’avions pas souhaité, Philippe Folliot est sénateur.

Il avait été élu député avec une investiture « En marche ». Aussi, nous avons consulté la composition de ce groupe au Sénat. A notre grande stupéfaction, il ne s’y trouve pas. En effet, au cours des questions au Gouvernement, nous avons pu entendre Gérard Larcher, Président du Sénat, appeler Philippe Folliot « de… l’Union centriste », à s’exprimer.

Avec les Républicains, l’Union centriste constitue la majorité sénatoriale ; on sait que celle-ci n’a rien à voir avec la majorité gouvernementale qui est appuyée par « En marche ».

Philippe Folliot est ainsi passé, en allant de l’Assemblée nationale au Sénat, de la majorité à l’opposition.

On aimerait donc savoir ce que les trois députés « En marche » de notre département pensent de cette mutation.

Car, cette fois-ci en effet, il semble que ce n’est pas nous qui sommes « cocus ».

NDLR