« Le Tarn au coeur » se présente comme la seule « alternative crédible pour un Département plus efficace »

« Le Tarn au Cœur », porté par l’actuel leader de l’opposition au conseil départemental, Jean-Luc Alibert, se présente comme « la seules alternative crédible pour un Département plus efficace »

« Le Tarn au Cœur » regroupe les candidats de la droite, du centre et de la société civile aux prochaines élections départementales. ll fait le choix du renouvellement politique et présente 50 % de nouveaux candidats, quand 90 % des Conseillers de la majorité sortante, parfois élus depuis plus de 20 ou 30 ans, se représentent une nouvelle fois.

« Le Tarn au Cœur » s’inscrit dans le prolongement de l’action des 18 Conseillers départementaux d’opposition sortants. Au cours des 6 dernières années, c’est grâce aux demandes répétées de ces 18 élus que le Département du Tarn a, entre autres, enfin :

• Accéléré le déploiement de la fibre optique grâce à une délégation de service public ;
• Véritablement soutenu la réalisation de l’Autoroute Castres-Mazamet-Toulouse ;
• Mis fin aux gabegies Cap Découverte et E-Téra ;
• Créé un fonds spécial « Covid 19 » de 500 000€ pour les associations.

Les candidats du Tarn au Cœur constatent cependant que bon nombre des politiques menées par la majorité sortante ne répondent toujours pas aux attentes des Tarnaises et des Tarnais :

• 11 000 foyers au RSA. Un chiffre qui s’accroît d’année en année, sans véritable solution pérenne proposée aux bénéficiaires ;
• Trop peu de moyens pour accompagner nos maisons de retraite, nos aides à domicile, les acteurs du médico-social ;
• Un réseau routier secondaire qui ne cesse de se dégrader ;
• Un soutien aux projets des communes encore trop faible…

Sur ces sujets-là et bien d’autres encore, le Tarn au Cœur aura l’occasion au cours de cette campagne de faire un certain nombre de propositions concrètes, réalistes et correspondant à la fois aux compétences du Département et aux préoccupations de ses habitants.

Loin de la démagogie de l’extrême droite, loin des calculs politiciens d’une majorité sortante qui, en réalisant le grand écart politique, n’a que pour seule et unique ambition de se maintenir à la tête du Département coûte que coûte, les candidats du Tarn au Cœur font le choix du pragmatisme, de l’efficacité et de la clarté.