Le Togo accueille les secondes Assises de Télédermatologie Africaines

Partager sur :

Photos (c) Fondation Pierre Fabre

Près d’une centaine de représentants (dermatologues, médecins, responsables d’associations) de 12 pays d’Afrique subsaharienne ont participé aux secondes Assises de Télédermatologie Africaines organisées à Lomé par la Fondation Pierre Fabre et la Société Togolaise de Dermatologie.

Sur le modèle de la première édition qui avait eu lieu au Mali en 2017, les Assises de Télédermatologie Africaines 2019 se sont tenues à Lomé au Togo les 26 et 27 juin derniers. Objectif : accompagner le développement de la dermatologie à distance sur un continent où les maladies de peau sont souvent mal diagnostiquées et insuffisamment soignées.

Cette rencontre était co-organisée par la Fondation Pierre Fabre et la SOTODERM (Société Togolaise de Dermatologie et des Infections Sexuellement transmissibles) sous le haut patronage du Professeur M. Mijiyawa, Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique du Togo et en présence de M. l’Ambassadeur de France au Togo Marc Vizy.

Pallier le manque de dermatologues en Afrique subsaharienne

Une enquête menée en 2018 auprès des dermatologues de 12 pays d’Afrique subsaharienne fait état d’un nombre d’habitants par dermatologue allant de 267 000 (au Sénégal) à 3,7 millions (en République Démocratique du Congo). Dans ce contexte, la prise en charge des affections cutanées, notamment des cas compliqués, reste un véritable défi. Depuis 2015, la Fondation Pierre Fabre appuie le développement de Teledermali, un programme de télé-expertise pour pallier le manque de dermatologues, porté par le service de référence de dermatologie du CNAM (Centre National d’Appui à la lutte contre la Maladie, à Bamako) du Pr Ousmane Faye. Toujours en phase d’extension géographique, le programme couvre actuellement 67 centres de santé de proximité au Mali dans lesquels 91 agents de santé ont été formés à la prise en charge des maladies de peau les plus courantes. Pour les cas les plus complexes, les patients bénéficient d’un diagnostic à distance par un spécialiste via la plateforme numérique sécurisée d’échange « Bogou » développée par le RAFT (Réseau en Afrique Francophone pour la Télémédecine). Plus de 1000 cas complexes ont ainsi bénéficié d’un diagnostic depuis le lancement du programme en 2015.

Des initiatives au fort potentiel de réplication :

Forte du succès de Teledermali, la Fondation Pierre Fabre a choisi d’accompagner le développement de 2 programmes comparables au Togo et en Mauritanie.

  • Au Togo, le projet porté par la SOTODERM repose sur la formation de 100 agents de santé (médecins et infirmiers) de 50 structures de soin pour renforcer leur expertise dermatologique dans quatre des cinq régions du pays. Le programme s’appuie sur la même technologie que le projet malien, pour la transmission des cas cliniques complexes aux experts situés à Lomé et à Kara.
  • En Mauritanie, le projet porté par la Société Mauritanienne de Dermatologie vise à créer 12 unités de consultation avec 24 référents en lien avec 8 experts dermatologues basés à Nouakchott. Particulièrement touchée par la pénurie de dermatologues, la Mauritanie compte 13 spécialistes pour 4 millions d’habitants répartis sur un territoire très vaste et donc difficile à couvrir. Le programme délivrera aux populations locales de 3 régions sélectionnées pour leur forte prévalence de dermatoses courantes, une offre de soin dermatologique pour, à terme, prendre en charge 300 patients par mois.

Une rencontre orientée sur deux thématiques

 Après avoir fait le point sur l’état d’avancement de ces 3 projets, les dermatologues et responsables de structures médicales de 10 pays ont débattu autour de :

la formation des personnels de proximité et des dermatologues, qui passe par le transfert des compétences pour les premiers et la création de cursus spécialisés pour les seconds. La Fondation a également exposé les résultats de l’enquête menée en 2018 pour identifier les enjeux prioritaires de la sous-région ; la prévention et la prise en charge des cancers cutanés chez les personnes atteintes d’albinisme, avec la présentation des projets soutenus par la Fondation au Mali, en Tanzanie, et au Malawi. L’ANAT (Association Nationale des Albinos du Togo), la SOTODERM et la Fondation Pierre Fabre ont annoncé à l’occasion de l’événement le lancement officiel d’un programme similaire au Togo. La Fondation a par ailleurs proposé un protocole de formulation et de contrôle qualité de crèmes de protection solaire optimisées, que les porteurs de projets de prévention des pathologies cutanées chez les personnes atteintes d’albinisme pourront utiliser librement afin de renforcer la protection vis-à-vis des risques liés au soleil, avec un indice SPF 50+. Les étudiants de la faculté de pharmacie de Lomé réaliseront le contrôle de conformité de la crème lors de travaux pratiques.

Source (c) Fondation Pierre Fabre