Le turbin

Mon Oncle,

Est-ce le hasard ou cette malveillance qui a des origines obscures mais des objectifs clairs qui choisit de s’exprimer quelques jours seulement avant les échéances électorales dont certains croient attendre le pire alors que le pire n’est pas toujours certain ?

Le caractère commun de ces irruptions insolites est de poser des questions auxquelles on ne pourra répondre que dans des délais ordinairement plus longs que la brièveté du temps qui reste à courir jusqu’à la consultation politique en cause.

Après quoi cette élection intervenue, la question posée ayant perdu son principal objectif va se traîner misérablement des mois parfois des années, s’associant à d’autres de même tabac, pour végéter dans un marécage de fictions et de doutes, d’où elle pourra resurgir à l’occasion pour rafraîchir le portait de tel ou tel à qui l’on veut du bien, car il faut déshabiller tout le monde pour être le seul a paraître vêtu 

Que voulez-vous, mon Oncle, ce temps est propre à monter des turbins.

Innocent

236ème lettre d’Innocent Patouillard, contribuable Castrais, à son Oncle, Célestin Crouzette, propriétaire exploitant à la Montagne