L’écologie est une morale du comportement

Ce n’est pas parce que la résurgence cyclique d’une angoisse planétaire, toujours ressentie dans un passé qui s’en est chaque fois rendu maître, est aujourd’hui portée par le catastrophisme d’une certaine écologie qu’il faut refuser de la prendre en compte dans la mesure où elle n’est pas dépourvue de toute pertinence.

Par contre, il n’est pas acceptable que les réformes avancées par certains puissent consister dans une décroissance quelconque.

En considérant que l’homme est incapable d’affronter les défis de l’avenir sans faire quelques pas en arrière sur la route d’un destin qui ne monterait plus, une écologie punitive redécouvre un malthusianisme profondément réactionnaire.

L’écologie est un monde attachant mais diversifié et contradictoire pour la simple raison que ce monde n’est pas défini et relève pour les uns des idéologies et pour les autres de la science.

Ces adhérences n’apportent aucune explication car l’idéologie qui porterait l’écologie apparaît multiple et que ni dans la recherche, ni dans la pratique, ni dans les résultats, un modèle scientifique n’apparaît.

L’appel fait par l’écologie aux sciences contemporaines est un désir naturel d’explication qui n’évite pas le risque de l’incohérence.

Certains exemples restent célèbres et montrent des contradictions surprenantes comme la nécessité de « décarbonner » la France mais d’interrompre le grand décarbonisateur qu’est le nucléaire.

Alors l’écologie ne serait-elle qu’un fait politique à la disposition des hommes militants ou électeurs désireux de parfaire leurs opinions ?

C’est ainsi que les différences obédiences de l’écologie se sont montrées jusqu’ici en France comme les supplétives du parti socialiste. C’est ainsi que l’on se demande aujourd’hui si le Parti socialiste n’est pas au contraire soluble dans l’écologie et si l’écologie elle-même ne garde pas une aptitude à être toute la gauche.

Et si l’on découvrait un jour que l’écologie appartenant à tous n’était ni une science, ni une idéologie mais seulement et, c’est beaucoup plus difficile, une morale,… une morale du comportement ?

Jacques Limouzy