Les antériorités Franco-Allemandes de l’Europe

Partager sur :

© DR

En 842, la guerre fratricide des successeurs de Charlemagne s’arrête.

Ce sera le Serment de Strasbourg que chacun prête dans son dialecte national et non plus en latin, langue de l’Empire. On y voit un texte fondateur des langues françaises et allemandes.

Mais que fait-on ? On jure de se rencontrer l’année suivante à Verdun. Ceux qui deviendront français et ceux qui seront plus tard allemands vont se rencontrer pour la première fois à Verdun mais ce ne sera pas hélas la dernière.

Ainsi en 843, l’héritage fragile du trop débonnaire Louis est-il partagé à Verdun ; à l’est, la Germanie sera à Louis ; à l’ouest, l’ancien royaume franc incomplet va à Charles le Chauve et le centre, de la mer du Nord à l’Italie sera la part de Lothaire, solde d’un empire détruit, avec le titre direct d’Empereur auquel personne ne compte obéir.

Après la mort de Lothaire 855, deux compères le Franc et le Germain souhaitent se rapprocher, et se rapprocher signifie commencer le partage de la Lotharingie, ce qu’ils officialisent par le Traité de Meerssen en 870.

Il reste que l’Allemagne, étant à l’avenir le siège d’un empire électoral dont le titulaire sera variable et toujours à la recherche de l’onction pontificale, tardera à se révéler en tant que Nation. Elle y parviendra grâce à la France de la Révolution et de l’Empire qui lui en montrera le chemin à son détriment.

Alors que la France, puisque tout part de Verdun, traversera comme les autres peuples la nuit éprouvante du Xème siècle pour entreprendre pas à pas et pièce par pièce un parcours de prudence et de nécessité souvent contrarié par les uns et par les autres mais qui la conduira à devenir la première et la plus authentique des Nations réalisées par l’Histoire.

Maintenant que l’Angleterre a retrouvé son insularité, que l’Italie cherche à entrer en sécession, il appartient à ces deux Nations la française et l’allemande sinon de dominer mais d’être l’Europe sur le plan international.

Jacques Limouzy

 

 

Tags: