Les incivilités

Les incivilités sont des atteintes portées aux habitudes et aux mœurs des sociétés civilisées.

Péter à table, jouer de la trompette la nuit dans un immeuble collectif… sont aujourd’hui des incivilités subalternes.

La notion d’incivilité s’est étendue à des définitions plus graves qui ne sont pas cependant exprimées puisque la culpabilité qui devrait les accompagner est en voie de disparition.

D’abord, parce que les incivilités ne figurent pas dans le code pénal. Ensuite, parce que les intéressés ne sont plus des coupables, mais des victimes issues de familles incapables de les élever et d’une société dont les provocations permanentes les empêchent de vivre à leur guise.

Il n’y a d’autre solution à ce dévoiement de la pensée et du droit que le retour salutaire aux définitions.

Les incivilités d’aujourd’hui sont des délits, et ceux qui les pratiquent sont des délinquants.

Sinon, à quelque temps d’ici, assassiner ses semblables, violer des dames qui ne sont pas d’accord, mettre le feu à son quartier, deviendront des incivilités et leurs auteurs, des victimes accompagnées de leurs excuses absolutoires.

Jacques Limouzy