Merci pour ce moment

Les sinistres Mamère, Duflot, Mélenchon, Bové surfent sur le drame de la mort d’un jeune militant écologiste pour leur promotion politique. “Merci pour ce moment”, donc, pour votre venue dans le Tarn. Elle est perçue comme une aide d’agitateurs professionnels à des djihadistes verts qui ont saccagé Gaillac et Albi. La récupération politique et militante du triste événement de Sivens est indigne.

Je trouve extrêmement choquant le soutien affiché d’élus de la République -affligés il est vrai d’une pauvre audience de quelque 1,5%- à des actions violentes et des manifestations illicites alors que dans le cas qui nous intéresse les élus du lieu, gauche et droite confondus, sont porteurs d’un projet somme toute assez modeste. Le seul résultat de cette polémique (au sens grec du terme) est de mettre en avant le pouvoir de nuisance des minorités actives face aux décisions démocratiques des élus représentatifs locaux.

Ce modeste projet de retenue de Sivens, décidé par la quasi-unanimité du Conseil Général du Tarn, l’ensemble des maires du secteur, la communauté de communes et les paysans riverains et ayant obtenu en 2012 un avis favorable lors d’une enquête publique et en 2013 deux arrêtés préfectoraux, s’est vu peu à peu devenir un objet de contestation nationale par l’action de marginaux, de naïfs embrigadés et de terroristes verts qui tous ignoraient il y a peu l’existence même du ruisseau du Tescou. Des exégètes du Larzac qui en parlent comme d’un mythe qu’ils n’ont pas connu et sur lequel José Bové a construit sa carrière de marginal désoeuvré sont accourus en nombre.

Aujourd’hui, en France, un groupe d’individus surexcités (pour ne pas dire plus) peut faire capoter un projet. Ces si gentils opposants lancent des pierres, des cocktails molotov et des bouteilles d’acide aux forces de l’ordre. On ne pourrait plus de nos jours lancer un gros projet d’infrastructure comme les chemins de fer au début du siècle dernier, la tour Eiffel ou les nombreuses autoroutes, sans remonter au Canal du Midi de Colbert et Riquet. Les lacs de la Montagne tarnaise sont d’une autre importance que la petite retenue de Sivens et sont la fierté de la population locale. Pour ceux que cela chagrine, qu’ils prennent le temps de visiter ces lacs élaborés, alors qu’ils n’étaient pas nés, dans le Tarn, l’Aveyron, l’Aude, pour voir à quel point ils participent à un biotope riche en espèces faunistiques et n’ont en tous cas pas favorisé à outrance une agriculture intensive. De tous temps les hommes ont aménagé et régulé les espaces naturels. Et après Sivens, si on les croit, ces Verts anarchistes encagoulés s’en prendraient aux travaux de l’autoroute Castres-Toulouse  !…

C’est incongru… L’écologie a une valeur conservatrice par nature, c’est-à-dire de droite. Ah, oui ! Et le fascisme, alors ? C’est précisément quand des groupuscules font régner leur loi au mépris des décisions démocratiques. Quand cette vague Khmers green et pink sera passée, la France repartira.

Pierre Nespoulous

Tags: