Mai est le mois de la sensibilisation au mélanome

Les cancers cutanés sont ceux qui progressent le plus en France aujourd’hui, un Français sur cinq n’utilise jamais de protection solaire à la plage. Et un sur deux n’en utilise jamais en ville (sondage FEBEA/ Opinionway, juin 2020), malgré les mises en garde régulières des dermatologues et cancérologues.

3 questions au Docteur Ariadna Ortiz Brugués, Dermatologue, Directrice médicale Eau Thermale Avène

Qu’est-ce qu’un mélanome et comment apparait-il ?

« Il est important de rappeler qu’à faible dose, les rayons ultra-violets (UV) sont bénéfiques pour la santé en participant à la synthèse de la vitamine D dans notre corps. Au contraire, une exposition trop longue engendre des risques à court et long terme (brûlure, vieillissement, allergie et cancer).
Le mélanome est l’une des formes les plus graves de cancer de la peau car il peut progresser rapidement. Chaque année, un peu moins de 8 000 mélanomes sont diagnostiqués en France représentant 10 % des cancers de la peau.

Ce cancer cutané se développe à partir de cellules appelées mélanocytes présentes dans la peau en charge de fabriquer la mélanine – pigment colorant la peau. Dans 80% des cas, le mélanome survient de façon spontanée sur une peau saine. Dans 20% des cas, il se développe à partir d’un ancien grain
de beauté. Pour empêcher au maximum son apparition, il est important de connaître sa peau et les modalités de prévention que sont la protection solaire et l’importance du dépistage. Car le détecter tôt permet une meilleure guérison. »

Comment se protéger efficacement du soleil ?

« Il est important d’utiliser une crème solaire car elle va jouer le rôle de « barrière » pour protéger la peau face aux UV. Son but est de venir protéger la peau des agressions du soleil, en aucun cas elle ne pourra augmenter le nombre d’heures d’exposition. D’autant plus pour les enfants dont la peau est plus vulnérable : si elle bronze, le risque qu’un cancer de la peau apparaisse plus tard s’accroit.

En complément d’une protection solaire efficace, il est important de suivre les recommandations officielles de l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé).

– Eviter de s’exposer entre 12h et 16h
– Maintenir les bébés et jeunes enfants à l’abri du soleil
– Porter des habits amples, des lunettes et un chapeau
– Se méfier d’un temps couvert car les rayons UV traversent les nuages
– Appliquer toutes les 2 heures sa crème solaire et après chaque baignade
– Ne pas réduire la quantité et la fréquence d’application sous prétexte d’avoir utilisé un indice de protection solaire très élevé
– Ne pas oublier certaines surfaces corporelles lors de l’application, telles que les oreilles, les tempes, la nuque, le dos des mains et des pieds…
– Penser à utiliser un produit de protection solaire même en cas de faible couverture nuageuse car celle-ci ne fait pas nécessairement obstacle aux rayonnements UV
– Ne pas prolonger le temps d’exposition sous prétexte d’avoir utilisé un produit de protection solaire
– En cas de prise de médicament, vérifier les contre-indications avec le soleil
– En cas de doute, ne pas hésiter à consulter un médecin.
– Vérifier les grains de beauté régulièrement »

Quelles sont les idées reçues concernant la protection solaire ?

« Pour s’exposer sans risque, il est important de connaitre ces idées reçues :

La baignade et le parasol me protègent du coup de soleil !

FAUX « Le fait d’être à l’ombre ou dans l’eau ne signifie pas que le soleil ne peut pas vous toucher. Au contraire, les rayons du soleil vont rebondir sur l’eau et le sable jusqu’à vous atteindre même si vous ne ressentez pas l’effet de chaleur ou de brûlure. Pensez à utiliser un produit de protection solaire
même à l’abri. »

Je n’utilise pas de protection solaire si ma peau est déjà bronzée ?

FAUX « Le bronzage n’offre qu’une protection limitée contre le coup de soleil. Par comparaison, cette protection ne dépasse pas celle d’un produit de protection solaire de SPF 6. Il est indispensable, même lorsque la peau est bronzée, de continuer à appliquer régulièrement et en quantité suffisante
un produit protecteur adapté au phototype et à l’ensoleillement. »

Si on ne ressent pas de sensation de chaleur, tout va bien.

FAUX « Les rayons UV ne chauffent pas et on ne se rend pas toujours compte de leur présence. A la montagne, à la campagne ou à la mer, été comme hiver, les UV peuvent vous agresser sans que vous vous en rendiez compte. Il est donc nécessaire d’utiliser une protection solaire. »

Je suis protégée si j’utilise un autobronzant.

FAUX « L’utilisation d’autobronzant permet de venir simplement colorer la peau et rien d’autre. Il est toujours nécessaire d’utiliser une crème solaire qui elle, jouera le rôle de barrière par-dessus votre autobronzant. »

Mettre de la crème solaire une seule fois suffit pour toute la journée, surtout si je ne me baigne pas.

FAUX « Pour être protégé à la hauteur de l’indice de protection qui figure sur le conditionnement de votre produit solaire, il faut exactement mettre 2mg de produit par cm2 à chaque fois. Pour vous donner une idée, cela correspond à mettre 2 couches de produit sur le visage et 2 couches sur le cou, la nuque et les oreilles. Au cours de la journée, les filtres finissent par se dégrader et sont donc inutiles. De plus, vous allez transpirer ce qui va enlever la protection présente sur votre peau et vous n’allez plus être suffisamment protégé face aux agressions du soleil. »

Pierre Fabre est fier de soutenir le mois de la sensibilisation au mélanome, un événement annuel qui vise à lutter contre les cancers de la peau, au travers de sa campagne #MarkAgainstMelanoma qui se déroule tout au long du mois de mai, dans le monde entier !