Monsieur Macron vient de tirer sur une ambulance

Nous vivons dans un monde virtuel où l’assassinat n’a pas toujours de réussite physique mais n’en existe pas moins.

Est-ce la pratique de la Haute Banque ou l’enseignement des Pères jésuites qui ont donné à Monsieur Macron l’assurance nécessaire pour s’en prendre à un monarque qui l’avait élevé à sa cour et qu’il prétend aujourd’hui remplacer ?

Le risque pris par Monsieur Macron est médiocre car, s’il devient quelque chose ou quelqu’un, l’obscurité condamnable de ses origines s’effacera d’elle-même.

Monsieur Macron pourrait nous faire croire que pour arriver, il faut d’abord s’en prendre à ceux qui vous sont les plus proches ou à ceux à qui vous devez le plus. Il reste que dans le cas d’espèce, sa responsabilité est largement atténuée par le fait qu’il a tiré sur une ambulance.

Jacques Limouzy