Montredon-Labessonnié : Voyage dans les Hautes-Alpes

Dans un décor montagneux, les Montredonnais et le lac de Serre-Ponçon.

Entrer dans cette région, c’est découvrir le « Château de la Provence », soit le lac de Serre Ponçon. Les crues de 1843 et de 1856 et la sècheresse de 1895 sont à l’origine de projets d’un barrage sur la Durance, afin de réguler cette rivière (protéger les infrastructures, les champs et irriguer la vallée). Ainsi, un barrage de 123 mètres de long et large de 600 mètres (soit 2800 hectares, correspondant à 1555 terrains de football) retient l’eau. Avec un volume de 1,27 milliard de mètres cubes (soit l’équivalent de 320 000 piscines olympiques), le plus grand lac artificiel de France s’offre aux yeux de quiconque qui passe ici. Il a été toutefois nécessaire de « détruire » deux villages et de déplacer 1000 personnes. Parmi les prouesses technologiques déployées, la chapelle Saint-Michel Prunières a été épargnée ; en effet, la cote
du lac se situe à 1780 mètres, à ras de ce petit monument.

Sur 90 kilomètres de rivages, 13 kilomètres de berges sont aménagées pour le développement touristique, créant de nouvelles activités touristiques. Randonnées et circuits de découvertes furent complétés par un développement hôtelier, en ajoutant le développement de grands sites de sports d’hiver.

Ce renouveau a permis de continuer de « vivre au pays », en développant de l’emploi sans se séparer des villages de montagne. Ainsi les Montredonnais ont découvert la plus haute commune d’Europe, Saint-Véran (2040 mètres) : un style montagnard (avec balcon pour faire
sécher les récoltes et grenier à fourrage…), des fontaines en bois de mélèze, des cadrans solaires, des fours banaux… Embrun, la Petite Nice des Alpes dévoile son passé: maisons à encorbellement, portes sculptées, arcades lombardes fontaines italiennes en marbre rose, lions
de la cathédrale. On dit de Vallouise que c’est « une vallée dans un écrin », des maisons à galeries, arcades de marbre, église Saint-Etienne et une Piéta en bois polychrome. Tout près de la frontière italienne, la découverte de deux places fortes permirent de visiter Montdauphin
et Briançon (la plus haute ville de l’Europe : 1321 mètres) et de s’imprégner du génie de Vauban (enceintes, escarpes et contrescarpes…).
La Génération Montredonnaise est toujours en Mouvements. Ainsi, ce petit « voyage » permit de découvrir un nouvel horizon, grâce une parfaite organisation et d’un guide-conférencier qui a le don de faire apprécier et partager les Hautes-Alpes.

Génération Mouvements,