Mort d’un scout

Il était lié au monde de l’automobile, longtemps juge consulaire au Tribunal de Commerce, Président du Rotary de Castres, membre, voici bientôt un demi-siècle, de la première municipalité de Jacques Limouzy, Gilbert Ouillac, lisait « La Semaine » depuis trente-neuf ans avec attention et satisfaction. Enfin, il restait marqué par l’aventure de sa jeunesse que fut le scoutisme dont, après Pierre Barthas et Pierre Madaule, il avait été l’un des chefs dans le Tarn.

Il semblait toujours resté scout puisqu’il avait choisi de vivre avec sa femme à la montagne dans celle de Lacrouzette où il retrouvait les vertus de sa jeunesse.

C’était Gilbert Ouillac !

A sa femme Jeannine et à ses enfants et petits-enfants « La Semaine » présente ses plus sincères pour la disparition d’un de ses lecteurs préférés.

La Semaine