Moustique tigre : démarrage de la période de surveillance

Le moustique Aedes albopictus (communément appelé « moustique tigre ») peut véhiculer des virus comme ceux du chikungunya, de la dengue et du zika. © Ministère des solidarités et de la santé

Le moustique tigre est implanté et actif depuis plusieurs années dans l’ensemble des départements de la région Occitanie. Chaque année, un dispositif de surveillance renforcée est mis en œuvre par les autorités sanitaires et leurs partenaires du 1er mai au 30 novembre. Pendant cette période d’activité des moustiques tigres en métropole, l’objectif est à la fois de limiter leur prolifération et de prévenir le risque de transmission des virus dont ils peuvent être le vecteur (chikungunya, dengue ou zika).

Lutter contre le moustique tigre, c’est d’abord l’empêcher de se développer chez soi

Le dispositif de surveillance renforcée repose sur :

  • Une surveillance renforcée des populations de moustiques (surveillance entomologique).
  • Une sensibilisation des personnes résidant dans les zones où ces moustiques sont présents et actifs.
    La lutte contre ces moustiques et leurs larves constitue l’un des principaux moyens d’éviter la transmission de virus. C’est un réflexe à acquérir chez soi pour se protéger de manière collective.

Le dispositif de surveillance renforcée implique aussi :

  • Une surveillance médicale renforcée des cas humains des maladies que ce moustique peut véhiculer :
    chikungunya, dengue et Zika (surveillance épidémiologique). Cette surveillance mobilise les professionnels de santé de toute la région pour qu’ils effectuent le signalement immédiat à l’Agence régionale de santé de tout cas de patient présentant des symptômes de dengue, chikungunya ou Zika.

Une transmission du virus comparable aux années précédentes malgré les mesures sanitaires

En Occitanie en 2020,
• 128 cas d’arboviroses importées (voyageurs) ont été signalées.
• 3 cas autochtones de dengue signalés dans le Gard et l’Hérault (Personnes ayant contracté la maladie sans avoir voyagé en zone contaminée).
• Ces signalements ont donné lieu à 172 enquêtes/prospections autour des lieux fréquentés par les cas
• 125 traitements autour des lieux fréquentés par les personnes infectées où la présence de Moustique tigre était confirmée.

Malgré les restrictions liées au confinement, cette année est comparable à l’année précédente en terme de contamination. Les départements qui totalisent le plus d’interventions sont : Le Gard, la Haute Garonne et l’Hérault

  • 123 enquêtes et 105 traitements ;

En Occitanie 1480 communes sur les 4454 communes de la région (33%) sont colonisées ce qui représente 83% de la population régionale soit près de 5 millions d’habitants.

Pour savoir si votre commune est colonisée rendez-vous sur le site de signalement cliquer ici ! 

Les actions de sensibilisation renforcées se poursuivent

L’ARS et ses partenaires vont continuer à renforcer l’information du public, des professionnels de santé et des établissements de santé afin de sensibiliser davantage à la nécessité d’être vigilant et d’agir au quotidien face aux moustiques tigres.

Source ARS

Tags: