Municipales à Castres
La campagne est ouverte

Mon Oncle,

J’ai l’intention de suivre pour vous cette campagne sans épargner personne ; voici mon premier compte-rendu.

 

Bugis exagère

Il était le dernier déclaré, le voici le premier à l’offensive. Pascal Bugis dans une pétition qu’il ouvre à la signature de la population de Castres s’en prend à Madame la Garde des sceaux alors que cette personne se trouve aujourd’hui dans l’épreuve et à la peine.

En effet, Madame Taubira vient d’apprendre que le Procureur général de la Cour d’appel de Paris n’était pas de sa sensibilité politique et qu’elle se trouvait contrainte de le changer. Pour ce faire, elle ne dispose hélas que de l’exhortation, procédure notoirement insuffisante et même dangereuse si elle est publique.

La même Madame Taubira vient d’apprendre par un sondage du Figaro, et non des moindres puisque sur 53.000 consultés, que 93,30% des Français ne lui font plus confiance pour garantir l’indépendance de la justice.

Pascal Bugis à l’aune de telles épreuves devrait convenir qu’il exagère en tirant sur une ambulance. 

Christophe Testas

Il présente une liste qui a du chien et avec laquelle on sait où l’on va puisque les trois quarts des candidats appartiennent ou ont appartenu à la fonction publique ou à ses démembrements.

Cette robustesse s’accroît lorsque l’on note que deux tiers d’entre eux appartiennent ou ont appartenu à l’enseignement public.

Cette structure unitaire reste une garantie, qui n’est déflorée que par la présence de deux médecins, d’un ouvrier et de deux ou trois mal qualifiés, qui sont placés à la fin, puisqu’on ne souhaite pas les voir élus.

Ainsi, M. Testas dont nous connaissons l’entregent a groupé des personnalités de qualité et de compétence qui font partie de celles qu’à l’occasion d’une rencontre on prendrait dans son automobile.

Le seul inconvénient est qu’il s’est trompé d’élection. Cette liste ressemble à s’y méprendre à celles qui se présentent aux scrutins réservés à la désignation de représentants de syndicats professionnels de l’enseignement ou de la fonction publique.

 

Le Front national

Il présente à Castres comme à Albi ou ailleurs, Marine le Pen, elle même. Après tout pourquoi pas !

L’inconvénient est que d’autres risquent de s’en inspirer. Qu’arriverait-il en effet, mon Oncle, si le Pari socialiste usait du même artifice en faisant parrainer sa liste par le portrait de M. Hollande pour attirer les électeurs ou celui de Madame Taubira pour attirer les électrices. ? Ce serait le désastre garanti pour l’UMP, l’UDI, le Front national et celui de gauche, la bérézina pour tous, mon Oncle. Heureusement, ils n’y penseront pas !!!

 

UDI

 ll y a une liste conduite par Denis Soliveres et il y a une liste appuyée par cette formation à Albi.

Le député Philippe Folliot, heureusement rescapé de toutes les errances du centrisme, s’est enfin fixé sur une appartenance à l’UDI; c’est une bonne chose et politiquement il a retrouvé son cœur qui a toujours été à Saint Pierre de Trivisy où il doit être élu. Nous le souhaitons tous mon Oncle.

Voilà pour le cœur mais que feront Ses pieds dont l’un est à Castres et l’autre à Albi ?

Gagner sur deux pieds ne peut guère s’envisager, sur un seul c’est encore possible et reste aléatoire mais le coeur tiendra, c’est l’essentiel !

 

Et l’écologie ?

A Castres, on se demande encore s’il y aura une liste écologiste. Pourquoi pas mon Oncle ? La cause est belle, elle a de l’avenir mais les sectateurs sont si nombreux et si diversifiés dans leurs propos et leurs objectifs que l’on ne peut que vouer une admiration justifiée à celui ou à celle qui parviendra à en réunir 43 qui s’entendent sur quoi que ce soit !

Comme dans toute doctrine naissante, les hérésies sont nombreuses. Pour l’heure, contentons-nous d’affirmer que l’écologie qui est à tout le monde serait belle sans les écologistes.

Mais pourquoi ne pas souhaiter qu’un témoignage s’exprime, et s’il y a des écologistes pourquoi acceptent-ils d’être sempiternellement confondus dans le Parti socialiste ?

A tous les autres du PCF, du Front de gauche et d’ailleurs, nous ne refuserons pas l’admiration que l’on doit à l’inconscience et à l’audace.

Innocent

 234ème lettre d’Innocent Patouillard, contribuable Castrais, à son Oncle, Célestin Crouzette, propriétaire exploitant à la Montagne.