Musée Jaurès : Une exposition pour comprendre la vie des Poilus

Visuel : La relève à Perthes© Collection privée

Réalisée grâce au concours de l’association Au Fil des Jours, de l’Académie des Armes Anciennes de Toulouse et du 8e RPIMa, l’exposition Vie de Poilu présente une reconstitution aussi fidèle que possible d’un tronçon de tranchée française avec ses hommes, ses armes et ses dispositifs de protection.

Le parcours est complété par la présentation de documents et de clichés montrant la vie des Poilus.

Massivement utilisées par les Alliés et les Allemands à partir de 1915, les tranchées constituent le symbole majeur de cette guerre qui, dès le fin de 1914, privilégie la défense sur l’attaque. De la mer du Nord à la frontière suisse, elles se développent sur un front de 700 kilomètres. A la fin du conflit, on estime que les seuls Français en auront creusé quelque 10 000 kilomètres.

Dans ces étroits boyaux, parfois creusés à quelques dizaines de mètres des lignes adverses, et qui protègent mal des projectiles et des éclats, il faut veiller 24h / 24h dans l’attente d’une attaque ennemie, se préparer aux assauts que l’on sait meurtriers, mais aussi lutter contre ces fléaux quotidiens que sont l’eau, la boue, les rats, les poux, le manque de sommeil, le froid de l’hiver et la chaleur écrasante de l’été.


De nouveaux dessins au musée Jaurès

En complément de cette installation, le musée propose depuis quelques jours un ensemble d’aquarelles et de dessins à la plume réalisés « sur le terrain » par un Poilu et qui constituent, par leur qualité, leur fraîcheur, leur précision et aussi leur humour, un précieux témoignage sur la vie au front.

Toutes ces illustrations sont issues d’un carnet de croquis signé Henri Steiner. Aucune information n’a pour l’instant pu être retrouvée sur cet artiste de grand talent.

A voir jusqu’au 14 novembre. Centre national et musée Jean-Jaurès, 2 place Pélisson, Castres. Entrée gratuite !


Autour de l’exposition

Samedi 19 septembre à 14h30 – Musée Jaurès (dans le cadre des Journées du patrimoine)
Du Cubisme au camouflage – Des artistes dans la grande guerre
Conférence de Jean-Michel Franc, autodidacte passionné d’histoire militaire, officier de réserve, il exerce la profession d’expert en art.
Officialisée en août 1915, la section de camouflage de l’armée française regroupe des artistes de tous horizons. Le camouflage prend rapidement une importance stratégique dans les combats. C’est cet aspect peu connu du premier conflit mondial qu’évoque Jean-Michel Franc.

Jeudi 1er octobre à 18h30 – Musée Jaurès
Conférence – dédicace : « Soldat Jaurès »
Conférence de Jean-Emmanuel Ducoin. Roman publié chez Fayard en 2015.
Devançant l’appel, à seize ans à peine, il a rejoint de son plein gré la boue des tranchées. Il s’appelait Jaurès. Louis Jaurès. Quelques mois avant l’armistice de 1918, Luis est mort en faisant face, seul, à une patrouille ennemie. Courageux, Louis Jaurès le fut. Seulement, qui s’en souvient ?
Sans doute fallait-il qu’un romancier s’empare de ce paradoxe : le fils d’un des plus grands pacifistes de tous les temps, volontaire pour aller se battre, mort en héros ignoré de tous.
Jean-Emmanuel Ducoin, rédacteur en chef de l’Humanité et écrivain, a publié une quinzaine de livres dans des domaines très variés