Nina, une femme volcanique au Théâtre municipal

Partager sur :

Nina, comédie drôle et émouvante d'André Roussin écrite en 1949 (Photo Emmanuel Murat)

Une comédie d’André Roussin. Mise en scène Bernard Murat. Une femme fantasque, un mari, un amant, dans un irrésistible tourbillon.

Bernard Murat ressuscite la femme passionnée selon André Roussin : Nina, une belle composition de Mathilde Seigner entourée de François Berléand, François Vincentelli, Michael Rozen et Valentin de Carbonnières.

Dans sa garçonnière de séducteur, Gérard attend Nina pour lui annoncer qu’il a décidé de la quitter, quand il voit surgir à la place de sa maîtresse Adolphe, le mari de celle-ci, un revolver à la main. Contre toute attente, les deux hommes finissent par sympathiser et décident d’affronter ensemble cette femme fantasque et dominatrice.

Jean-Louis Murat redonne vie à la pièce d’André Roussin avec une fantaisie, une énergie et une distribution remarquables. Mathilde Seignier, irrésistible, incarne avec une grande justesse cette femme volcanique. Dans le rôle du mari trompé et heureux de l’être, François Berléand, bouleversant de sincérité, apporte la dimension comique à l’intrigue.

Nina, qui a fait le bonheur du théâtre de boulevard des années 50 et 60, revient ici avec une étonnante modernité. Les dialogues à rebond fusent, les comiques de situation encore plus, et les réparties sont teintées de l’esprit de Sacha Guitry.

Le mot de…

«Quand [Mathilde Seigner] est en scène […] elle assène, fouette, cravache, encense, dénonce, professe, proclame, prend feu ! […] À ses côtés, François Berléand […] est fort drôle, plus encore dans les passages muets qu’il accommode avec ses sous-entendus de mime que lorsqu’il dit son texte ! François Vincentelli, […] se charge du rôle de l’amant avec beaucoup d’élégance et d’agilité.» Le Point

Dimanche 5 avril à 17h au Théâtre municipal. Durée : 1h30. Renseignements et réservations : 05.63.71.56.58.