Philippe Folliot alerte la Ministre des Sports sur la situation critique de la jeunesse tarnaise

© Sénat

Face à la Ministre des Sports, le sénateur Philippe Folliot alerte sur la situation critique des jeunes dans le Tarn et milite pour une adaptation des règles aux réalités locales.

Dans la nuit du mercredi 24 mars, Philippe Folliot est intervenu en séance publique au Sénat dans le cadre d’un débat sur les perspectives de reprise du sport en présence de la Ministre des Sports, Roxanna Maracineanu. Philippe Folliot a alerté sur la situation critique des jeunes dans le Tarn et la nécessité de tendre vers une reprise rapide et massive de la pratique sportive.

Lors de rencontres entre les maires du Tarn et le sénateur Philippe Folliot, nombre d’entre eux se sont dit inquiets pour leurs jeunes générations qui, actives et sportives auparavant, semblent désormais dans une situation de mal-être grandissant et de grande désorientation notamment avec le développement visible de plusieurs addictions (tabac, alcool, etc). Plusieurs élus, comme ceux de Mazamet, Saint-Sulpice et Gaillac ont également partagé des éléments de terrain  – dans le cadre de cette intervention au Sénat  – sur la situation actuelle du sport, de sa pratique et de ses associations dans le département.

Outre une reprise au plus tôt de la pratique du sport (en intérieur notamment) pour les bienfaits qu’il procure sur la santé physique, mentale et morale, le sénateur a demandé à la Ministre des Sports la possibilité de donner la capacité aux élus locaux de pouvoir adapter un certain nombre de règles nationales pour favoriser la reprise de l’activité sportive le plus rapidement possible. Des éléments de souplesse et de bon sens sont donc demandés, notamment à travers des protocoles spécifiques adaptés aux réalités locales qui pourraient être expérimentés dans les collectivités, les départements et les territoires afin de tendre vers une reprise du sport rapide, effective et contrôlée.

En réponse, la Ministre a confirmé que les attentes étaient grandes notamment vis-à-vis des masques de sport qui permettraient un retour au sport en intérieur pour les adultes et les enfants avant d’affirmer que les enfants étaient, pour l’heure, le public prioritaire pour une reprise du sport (scolaire, périscolaire, associatif) à venir sans donner davantage d’éléments relatifs à d’éventuelles échéances.