Que le pays légal et le pays réel se rapprochent

Quel souhait peut-on faire à la France pour cette année 2020 sinon que politiquement le pays légal et le pays réel se rassemblent. Toute réforme est à ce prix !

Il est bien certain que la réforme qui nous occupe aujourd’hui sera sans difficulté adoptée par l’Assemblée nationale qui est le pays légal.

Serait-ce suffisant si le Pays réel n’est pas convaincu ?

 Un pouvoir réformateur nécessite une certaine adhésion du pays réel.

 Ainsi, pour le premier Consul et le Général de Gaulle, en 1958, les réformes qu’ils portèrent allèrent de soi. Dans sa reconquête du pouvoir réel, le Gouvernement trouvera en 2020 des difficultés.

 Tout d’abord il va perdre les municipales et donc les sénatoriales qui vont suivre. Le Gouvernement le sait. Ainsi le Ministre de l’Intérieur vient d’adresser aux Préfets une circulaire qui indique le classement qu’ils doivent faire des listes qui seront déposés.

« Vous attribuerez une nuance politique lors de l’enregistrement des candidatures, à chaque liste candidate ainsi qu’à chaque candidat de chaque liste, seulement dans les communes de 9 000 habitants et plus, ainsi que dans les communes chefs-lieux d’arrondissement » stipule le texte.

 Cette circulaire n’est pas du tout comme l’a écrit Le Figaro « Un scandale politique » mais un moyen comme un autre de dissimuler une défaite annoncée.

 On s’accordera à dire que le Premier ministre se montre au sein d’une épreuve redoutable comme peut-être l’un des meilleurs qu’a connu la Vème République.

 A la suite, et pour le reste, tout le monde sait bien que lorsque les chemins de fer s’arrêtent, Monsieur Martinez ne nous conduit nulle part.

 Jacques Limouzy.