Rouverture des musées départementaux

Le casse-croûte du mineur, et à la table d'un repas ouvrier... (Fonds photographique A. Malphettes, coll. Musée-mine départemental)

Après 7 mois de fermeture au public, le Château-musée du Cayla et le Musée départemental du Textile ont rouvert leur porte au public mercredi 19 mai. 

De nouvelles expositions temporaires consacrées à la thématique MIAM vous attendent, tout comme une programmation estivale riche, entre balades, ateliers et découvertes privilégiées. Cette année sera donc gourmande, y compris pour le Musée-mine départemental, qui malgré une fermeture au public pour travaux, propose une programmation hors-les-murs à faire saliver vos papilles !

Pour rappel, les trois musées départementaux seront gratuits toute la saison pour permettre aux Tarnais-es et aux visiteurs de passage de profiter pleinement de notre patrimoine.

Miam ! Toute une saison consacrée à l’alimentation

Durant les sept mois de fermeture, les équipes des musées se sont consacrées à prendre soin des collections départementales, à les inventorier, à les traiter. Mais aussi à préparer cette nouvelle saison.

L’exposition au Musée départemental du Textile « L’art de recevoir et les bonnes manières », programmée jusqu’au 19 septembre 2021, vous invite à la table de la bourgeoisie industrielle du début du siècle. Vous y découvrirez de nombreux objets et documents qui viennent illustrer l’importance du moment du repas, les usages et le cérémonial qui l’accompagnent.

L’exposition « Du jardin à la table d’Eugénie, manger au XIXe – XXIe siècle » présentée au Château-musée du Cayla jusqu’au 3 octobre 2021 dresse un panorama de l’alimentation paysanne en terre occitane à travers des extraits choisis de littératures orales, d’écrits ainsi que de représentations picturales et photographiques. Un service de table et une œuvre réalisés par Suzanne HUSKY, artiste contemporaine, questionnent l’alimentation d’aujourd’hui sous l’angle de la société de consommation.

Enfin, le Musée-mine départemental propose à l’itinérance une forme légère de l’exposition « Le casse-croûte du mineur », présentée l’an dernier au musée. Cette exposition, ainsi que d’autres en lien avec l’univers minier, sont proposées à l’emprunt aux collectivités, aux associations, maisons de retraite, écoles, collèges, médiathèques de l’ancien bassin minier qui pourraient être intéressés.