Revitalisation : L’Etat maintient l’effort en faveur des territoires

Depuis 2017, des nouveaux dispositifs sont déployés par l’État pour améliorer l’attractivité des territoires. Les collectivités qui s’y investissent peuvent mobiliser des appuis en ingénierie, et financier des projets comme des postes de chefs de projets largement subventionnés par l’État dans le cadre de l’agence nationale de la cohésion des territoires crée par le gouvernement. Les préfets sont les délégués départementaux de cette nouvelle agence qui propose des appuis très diversifiés et adaptés aux problématiques locales d’attractivité.

Parmi ces dispositifs, 2 sont destinés à redynamiser les coeurs de ville et centre bourgs, 1 autre plus récent à concevoir et financer sur une échelle plus vaste que les intercommunalités des projets de territoire.

Action Coeur de Ville

Les communes d’Albi, Castres et Mazamet bénéficient depuis plus de 3 ans du programme Action Coeur de Ville. Ce programme s’adresse aux communes de plus de 20 000 habitants et joue un rôle majeur dans la revitalisation et l’attractivité des villes moyennes en mobilisant un nouveau partenariat et en investissant notamment sur l’habitat (rénovation, traitement des copropriétés dégradées et des friches), le commerce (réouverture des petits commerce) et le cadre de vie (aménagements des espaces publics).

Action Coeur de Ville permet à ces trois communes de bénéficier d’outils diversifiés d’aménagement de territoire leur permettant de faciliter et d’accélérer les projets d’investissement en centre-ville. Pour ce programme, cinq milliards d’euros ont été mobilisés à l’échelle nationale sur cinq ans. Parmi les opérateurs de l’État qui intervient dans ce programme « Action logement » et l’ANAH interviennent sur l’habitat.

S’ajoute à ces dispositifs pour Albi et Castres le programme ANRU, opérateur d’État qui permet de restructurer les zones d’habitat et espaces publics des quartiers politique ville.

Petites Villes de Demain

En 2021, pour les villes et les intercommunalités de moins de 20 000 habitants exerçant des fonctions de centralités l’État a proposé le dispositif « Petites villes de demain ». Il vise les mêmes objectifs que Action coeur de ville afin de conforter ces petites villes dans leur rôle de centralité.14 communes du Tarn bénéficient de ce programme pour lequel des conventions d’adhésion sont en cours de signature avec les communes, les intercommunalités, l’État, et également le département et la région qui déploient également des aides financières pour les bourgs centre.

Ce dispositif bénéficie d’un accompagnement en ingénierie territoriale avec le financement à 75% des chefs de projets chargés d’animer ce programme, complété si les communes le demandent par le co-financement d’un poste de manager commercial.