Revue du Tarn été 2020 : un numéro dédié à Jean Roques (1921-2020)

Durant le long confinement, conté ici par les collaborateurs de la Revue, qui reviennent aussi sur les épidémies anciennes, nous a quittés Jean Roques, homme de lettres qui a dirigé la Revue du Tarn, durant un quart de siècle.

Un hommage lui est rendu par ses anciens élèves et amis. Textes et photos illustrent une longue vie tarnaise vouée à la transmission du savoir et à la passion pour son département et ses habitants. Martine Boyer Weinmann, Jean-Louis Biget, Hervé Rougier, Katy Barasc, Serge Raynal, Alain Durand, Pierre Bouyssou, Jean-Pierre Gaubert, Mike Rylance, Danièle Devynck, Claire Malroux, Michel Bruel et les collaborateurs de la Revue du Tarn : Aluserpit, Jean-Claude Souyri, Raymond Ginouillac et Bernard Lescalier, Paul Vires, Cédric Trouche-Marty et pour leur contribution photographique Donatien Rousseau, Alain Durand, Angèle Martinez-Cygan et la famille, célèbrent le professeur, l’historien, le journaliste, qui fut un monument de la connaissance et de l’écriture, inscrites dans la « tarnéïté » avec tant de talent.

On trouvera aussi des études sur les cathares (Jean-Louis Biget), sur le peintre Bajen (Claude Massé), les confréries (Jean-Pierre Izard), le vitrailliste Père Ephrem (Daniel Laonet), les pigeonniers (Alain Mur), le charivari (Olivier Cabayé), la sépulture de Louis 1er d’Amboise (Gérard Alquier), Lucile Bouniol et Colette (Graciela Conte-Stirling), les cloches de Souel (Jean-Louis Cros), Pierre Gilles (Georges Protet), la grippe espagnole (Jean-Claude Planes), Joan Bodon (le domaine occitan) et même l’art de la grillade (Michel Reverdy).

Un éclectisme qui avait la faveur de Jean Roques, parce qu’il traduit bien la diversité tarnaise, dont il fut le chantre inspiré. Nous savons ce que nous devons à Jean Roques. Que ce numéro soit écho à notre reconnaissance !

Robert Fabre
Rédacteur en chef