Roger Taillibert

(c) Art & Caractère, Lavaur

Pour Pierre Fabre et moi-même, l’architecture c’était Roger Taillibert. Nous avions exactement le même âge.

Architecte des Bâtiments civils et palais nationaux, il était membre de l’Institut et avait présidé l’Académie des beaux-arts.

Au niveau national et international, il a multiplié les prouesses techniques et son œuvre est considérable : le Parc des princes, le complexe olympique de Montréal, le lycée sportif de Font-Romeu, le Vélodrome couvert de Bordeaux, l’école des Emirats, le Palais des hôtes de Bahreïn, le complexe de la Riviera à Abidjan, etc…

Il devait faire Péraudel pour Pierre Fabre puis à Lavaur les extraordinaires Cauquillous, Avène et cette éclatante présence de Fabre sur le Cancéropole de Toulouse.

Architecte de l’éducation et des sports, il réalisa à Castres le lycée de la Borde Basse, le centre équestre et la bibliothèque municipale inaugurée plus tard par Jacques Chirac.

Au nom du Syndicat mixte qui réunit le Département du Tarn et la Communauté d’agglomération de Castres-Mazamet, il a réalisé l’IUT Paul Sabatier et l’Ecole d’Ingénieurs Informatique et Systèmes d’Information pour la Santé (ISIS).

Lors de ma présence au Gouvernement de Pierre Messmer, il avait réalisé le lycée de Biarritz que j’ai inauguré et la Faculté de pharmacie de Toulouse que je lui avais demandé de commencer.

Au moment où il disparaît, il nous laisse une œuvre nationale et internationale d’une dimension surprenante ; je me souviendrai qu’ici il a été l’architecte de Pierre Fabre et le mien.

Jacques Limouzy

NB : Lors de la construction du lycée de la Borde-Basse, Roger Taillibert me demanda de remplacer les grilles qui devaient entourer les deux parties du bâtiment par un plan d’eau réalisé à partir de la Vallée de l’Agout qui fut surélevé et rendu après le site.

La terre extraite pour faire place à ce plan d’eau fut disposée pour constituer le relief d’un stade en terre battue semblable au stade Pershing à Paris. Cet équipement ne fut jamais réalisé.