Sivens : Le grotesque s’installe !

Partager sur :

Mon Neveu,

Avec cinq cent millions d’habitants, pourvue d’un Président qu’on ne connaît pas puisqu’il change tous les six mois, munie d’une assemblée bruyante en digestion permanente d’Etats nouveaux arrivés inopinément avec leurs problèmes différents quand ce n’est pas insolubles, disposant d’experts surs d’eux-mêmes et de techniciens vaniteux, qui découvrent, révèlent et font grandir des problèmes qu’ils ne régleront jamais : Telle est l’Europe !

Une Europe incapable d’aider sérieusement la France lorsque ici, là ou ailleurs, elle tente d’éviter que l’Afrique ne tombe dans l’anarchie et le terrorisme.

Une Europe incapable de défendre chaque jour des frontières qui sont aussi les nôtres contre les émigrations incontrôlées.

Une Europe engagée avec la Russie dans d’inexplicables querelles.

Une Europe qui privilégie la politique financière à défaut des politiques industrielles seules créatrices de réalités.

Ainsi, sans diplomatie visible, sans défense coordonnée, l’Europe n’existe que par des législations minutieuses, incomprises et souvent ignorées des peuples.

Ainsi, nous avons appris que le continent le plus riche de la planète vient de trouver un adversaire à sa mesure et dont il espère venir à bout : Sivens !

C’est un ruisseau perdu dans le Tarn qui souhaite créer un lac collinaire, abusivement qualifié de barrage par des adversaires souhaitant éviter le ridicule.

Cette intervention de la puissance européenne n’avait pas été envisagée jusqu’à ce jour. C’est donc une opération de commando, destinée à qui ?

Certainement pas aux utilisateurs locaux, aux besoins exprimés mais à quelques rêveurs de pacotille, aux esprits faux et aux ambulants du désordre.

C’est grotesque !

Crouzette

 247ème lettre de Célestin Crouzette, propriétaire exploitant à la Montagne, à son Neveu, Innocent Patouillard, contribuable Castrais.