Une cuisine rurale au XIXème siècle

Partager sur :

Au début XIXe, les paysans prennent leurs repas quotidiens dans une pièce unique dans laquelle trône la cheminée, élément indispensable pour préparer les repas et se chauffer.

Ce lieu de vie, et de veillées parfois, réunit toutes les générations autour de toutes les activités de la vie : on y dort, on y mange, on y coud, on s’y lave…

Les meubles, le linge et les divers objets, ustensiles et outils qu’on y trouve attestent du niveau social de la famille. En prolongement de la cuisine on retrouve souvent une « souillarde » (ou un « garde-manger ») habillée d’accessoires de cuisine et de légumes du jardin. Une armoire grillagée protégera les aliments des nuisibles.

Les procédés industriels viendront à la ­fin de ce siècle modifi­er l’alimentation et l’aménagement de cette pièce.

En présentant la reconstitution fi­dèle d’une cuisine tarnaise au début du XIXe siècle, lorsque tous les instruments étaient encore manuels, le Centre national et musée Jean Jaurès vous propose de revivre les moments chaleureux de cette époque.

Exposition (27 octobre – 21 mai ) réalisée en partenariat avec les brocantes Dondaine et de l’Albinque.

Vernissage le jeudi 27 octobre à 18h30

Conférences

Jeudi 08 décembre à 18h30
« Histoire des vins de Gaillac »
Par Philippe Subira, Maître sommelier, gérant de la Table du sommelier à Castres.

Jeudi 19 janvier 2017 à 18h30
« La cuisine au XIXe siècle »
Par Sylvie Vabre, Maître de conférences, Université Toulouse 2 – Jean-Jaurès. CNRS/Framespa

Samedi 20 mai 2017 à 19h (nuit des musées)
« Histoire de l’alimentation française »
Par Eric Birlouez, Ingénieur agronome INA P-G (AgroParisTech).
Histoire et Sociologie de l’alimentation.