Une présence fantasmatique : Bayrou

Le Général de Gaulle et le bon sens ont voulu que le Président de la République soit élu par une majorité de Français.

La Vème République est donc un système binaire. Quand on est deux, il n’y a pas de Centre. Pour qu’il en ait un, il faudrait être trois et pas deux.

Cela veut-il dire que le Centre n’existe pas ? Certainement pas puisqu’il peut être essentiel lorsqu’il choisit et il peut être un espace comme jadis l’UDF et aujourd’hui l’UDI.

Alors que doit-on penser de François Bayrou dont il est question à tout propos, sinon qu’il n’est pas un espace mais plutôt un point, une charnière, un fléau de balance qui indique le sens du poids  mais qui reste sans armée, sans député et n’a que la consistance que peuvent lui donner ceux qui ne l’aiment pas ?

François Bayrou a voté pour François Hollande, il n’est pas le seul ; en 2012, une majorité de français ont fait comme lui, mais alors aujourd’hui si l’on refuse tous ceux qui ont voté Hollande, il n’y a pas de majorité possible.

En réalité, la présence de François Bayrou est fantasmatique ; elle sert à embarrasser Alain Juppé avec des questions qui n’ont pas lieu d’être.

Les élections terminées, François Bayrou ne pèsera pas plus que son poids qui ne sera pas lourd, pas plus qu’il ne l’a été après qu’il eut voté François Hollande.

Finalement c’est Juppé

Je voudrais ajouter qu’il y a près de 40 ans, j’ai créé cet hebdomadaire qui est maintenant numérique ; il a côtoyé six et bientôt sept élections présidentielles. J’ai toujours dit ce que je faisais : Giscard en 81, Chirac ensuite et Sarkozy deux fois. Aujourd’hui, ce sera Juppé et quelque soit le résultat, il faudra se réunir autour du vainqueur.

Je sais qu’Eric Woerth, Ancien ministre du Budget, député-maire de Chantilly, vient à Castres soutenir Nicolas Sarkozy. Je vous invite à aller l’écouter. C’est un homme de grand mérite qui a surmonté vaillamment et victorieusement des épreuves qui n’avaient pas lieu d’être sauf dans l’imagination de nos adversaires.

Et qu’on n’oublie pas qu’à la fin de novembre, nous serons à nouveau réunis.

Jacques Limouzy
Ancien ministre
Membre honoraire du Parlement

* * *

 Meeting de soutien à Sarkozy avec Eric Woerth

Dans le cadre de l’élection primaire de la Droite et du Dentre, Bernard Carayon, Président de la fédération LR du Tarn, Maire de Lavaur, Conseiller régional d’Occitanie, accueillera à Castres, le mercredi 9 novembre, à 19h30 à la salle Gérard Philipe, Eric Woerth, ancien ministre du Budget, député de l’Oise et Secrétaire général des Républicains, qui vient soutenir la candidature de Nicolas Sarkozy.

Hervé Gaymard à Albi pour rencontrer
le comité de soutien d’Alain Juppé

Hervé Gaymard,  Ancien ministre, Député et Président du Conseil Départemental de la Savoie mais aussi porte-parole d’Alain Juppé, candidat de la primaire de la Droite et du Centre, rencontrera le lundi 7 novembre au café du Pontié à Albi les membres du Comité de soutien d’Alain Juppé dans le Tarn.

Cette rencontre sera suivie par un point presse. « Il sera l’occasion d’évoquer la primaire et la campagne du candidat Alain Juppé dans notre département mais aussi au niveau national, à quelques jours du scrutin des 20 et 27 novembre » indique Jacques Thouroude, Conseiller Départemental et référent d’Alain Juppé pour le Tarn.