Y-Biologics et Pierre Fabre signent un accord de licence exclusif mondial en immuno-oncologie

La société de biotechnologie sud-coréenne Y-Biologics et le groupe pharmaceutique français Pierre Fabre ont signé un accord de licence octroyant à Pierre Fabre le droit exclusif mondial de développer et de commercialiser une famille d’anticorps humains générés à partir de la banque de phage display Ymax®-ABL de Y-Biologics.

Les caractéristiques fonctionnelles de ces anticorps ont été validées par les équipes de R&D Pierre Fabre pour leurs propriétés spécifiques sur une cible immuno-oncologique pivot agissant sur le microenvironnement tumoral. Pierre Fabre souhaite ainsi pouvoir rapidement sélectionner un nouveau candidat thérapeutique lui permettant de renforcer son action dans le domaine de l’immuno-oncologie.

Cet accord de licence est le résultat de la solide complémentarité entre les deux entreprises qui collaborent depuis 2018. L’objectif final visé par Y-Biologics et Pierre Fabre est de proposer aux patients des médicaments novateurs ciblant les cancers en récidive ou résistants aux traitements, en tirant parti du système immunitaire pour inhiber la croissance des cellules tumorales.

Cette nouvelle étape franchie par les deux sociétés démontre l’efficacité des moyens scientifiques mis en œuvre par Y-Biologics associés à la grande expertise de Pierre Fabre dans le domaine de l’oncologie.

Young Woo Park, Président d’Y-Biologics, a déclaré : « Nous sommes ravis de signer notre premier accord de licence avec Pierre Fabre. La collaboration entre Y-Biologics et Pierre Fabre, qui repose sur une confiance mutuelle, a pour ambition de poursuivre le développement de thérapies en immuno-oncologie novatrices ciblant le microenvironnement tumoral. »

« Depuis le début de notre partenariat, notre collaboration avec Y-Biologics a été très efficace et productive. Leur banque nous a permis d’identifier une famille d’anticorps humains agissant contre une cible prometteuse, définie par les chercheurs de notre Centre d’immunologie. Ce nouvel accord de licence va nous permettre de soutenir davantage le développement d’une nouvelle thérapie au bénéfice des patients », a ajouté Nathalie Corvaïa, directrice de la recherche en immuno-oncologie au Centre d’Immunologie Pierre Fabre (CIPF).