Immobilier : Voici les 3 mesures qui vont faciliter l’accès au crédit pour des millions de Français

Le Haut de Stabilité Financière (HCSF) a annoncé des mesures pour faciliter l'octroi de crédits immobiliers aux ménages. Ces mesures, qui interviennent alors que la production de prêts hypothécaires a chuté de 50% en deux ans, visent à encourager et soutenir les particuliers dans leur quête d'acquisition immobilière.

Extension de la durée des prêts pour financer les travaux de rénovation énergétique

Selon les nouvelles règles qui entreront en vigueur sous 10 jours, si le coût des travaux de rénovation énergétique ou autres travaux représente plus de 10% du prix du bien acquis, l'emprunteur pourra contracter un prêt sur une durée pouvant aller jusqu'à 27 ans. D'après les calculs du courtier Vousfinancer, ces deux années supplémentaires permettraient une diminution de l'endettement des ménages et une baisse des mensualités de 66€ pour les ménages éligibles.

  • Avantages : Réduction de l'endettement des ménages, diminution des mensualités.
  • Inconvénients : Augmentation du montant total des intérêts.

Un point de vue mitigé quant à cette mesure

Cependant, certains restent sceptiques face à cette mesure. C'est le cas de Cécile Roquelaure, porte-parole d'Empruntis, qui note que ces quelques économisés par mois représentent plus de 10 000€ d'intérêts supplémentaires sur l'ensemble de la durée du prêt.

Exclusion des prêt-relais pour le calcul du taux d'endettement

Jusqu'à présent, lorsque les ménages cumulaient deux prêts en attendant la vente de leur ancien bien immobilier, les intérêts liés au nouveau prêt étaient pris en compte dans le calcul de leur taux d'endettement. D'ici la fin de l'année, les prêts relais ne seront plus considérés dans le calcul du taux d'endettement. La seule condition pour bénéficier de cet assouplissement est que le nouveau prêt ne dépasse pas 80% du montant de l'ancien bien en cours de vente, afin d'éviter une situation de surendettement.

  • Avantages : Diminution du taux d'endettement, facilité pour contracter un nouveau prêt.
  • Inconvénients : Impact limité : seulement 8% des prêts accordés sont des prêts relais.
Lire aussi  Immobilier : 67% des vendeurs ne réinvestiront pas dans un bien avant une baisse, la recette pour une crise immobilière ?

Assouplissement des contraintes pour les banques

La dernière mesure, beaucoup plus technique, cible les banques. Afin de permettre à ces établissements de dévier plus facilement des règles fixées par les autorités réglementaires concernant la durée maximale de prêt de 25 ans et un taux d'endettement maximum de 35%, le HCSF prévoit de leur accorder une plus grande souplesse. Si cette part dépasse 20%, la n'est alors plus conforme et peut être sanctionnée.

Des annonces accueillies avec des réactions mitigées

Sandrine Allonier, porte-parole du courtier Vousfinancer, considère ces annonces comme pertinentes. Cependant, l'Union des intermédiaires en dénonce la surdité du HCSF et lui impute en partie la responsabilité de la du logement actuelle.

  • Pour : Encouragement à entreprendre des travaux de rénovation énergétique, facilité pour les emprunteurs.
  • Contre : Coûts supplémentaires pour les ménages, impact limité sur l'ensemble des prêts immobiliers.

En définitive, ces mesures visent à soutenir les particuliers dans leurs projets immobiliers tout en incitant aux travaux de rénovation énergétique. Toutefois, il convient de rester prudent quant aux effets potentiels sur l'endettement des ménages et de prendre en compte l'opinion divergente des professionnels du secteur quant à l'impact réel des assouplissements annoncés.

Philippe-dufrez
Philippe Durez etait dans une autre vie un professionnel du marketing basé en France. Il est actuellement directeur de la rédaction, dans le webzine La Semaine de Castres.