Les changements

Le monde des sondages et des médias n’a pas été le moins éprouvé par les évènements du premier tour.

C’est ainsi que jusqu’à la veille du premier tour, Xavier Bertrand, président (LR) sortant des Hauts de France, était talonné de deux points par la liste du Rassemblement national.

Mais, dimanche, Xavier Bertrand l’a emporté de plus de 18 points sur le candidat du Rassemblement national. Cet écart a été celui d’à peu près tous les instituts de sondages.

Pareillement, un nombre non négligeable de commentateurs ont considéré que dans le scrutin du premier tour, l’éclatement du parti Républicain vers le Rassemblement national et vers En Marche commencerait, jusqu’à le faire disparaître.

Il apparaît qu’au vu des résultats nationaux du premier tour, d’un effondrement du Rassemblement national et de l’inexistence des listes d’En Marche, il se soit produit le contraire.

Pareillement, une quinzaine de ministres du Gouvernement ont cru devoir éclairer de leur présence un certain nombre de listes de candidats.

Tout le monde à peu près a été battu ou éliminé. Il semble que personne ne démissionnera, ce qui est pourtant une tradition des Exécutifs de la Ve République.

Innocent Patouillard

275ème lettre d’Innocent Patouillard, contribuable Castrais, à son Oncle, Célestin Crouzette, propriétaire exploitant à la Montagne