Les prix de cet aliment très apprécié des Français a déjà doublé et ce n’est que le début selon les producteurs

La hausse des prix de cet aliment de base, présent dans toutes les cuisines, ne fait que commencer et devrait s'accélérer dans les mois à venir. Habituellement bon marché, il pourrait même devenir beaucoup plus rare et onéreux dès les fêtes de fin d'année.

Les pommes de terre : un produit désormais en danger

Depuis quelques semaines, vous avez sans doute remarqué que le prix de votre sac de pommes de terre a augmenté significativement : +23% par kilo, soit près de 5 pour un sac ordinaire de 2,5 kilos. En effet, de nombreux champs en , en Belgique et aux Pays-Bas, des régions stratégiques pour la production européenne, se sont transformés en véritables marécages, engloutissant les précieuses pommes de terre plantées sous des couches de boue.

Des conditions météorologiques catastrophiques

Le nord de la France, qui est traditionnellement une région productrice de pommes de terre, a connu des conditions météorologiques désastreuses ces dernières semaines. Les pluies diluviennes fréquentes ont causé des inondations et, surtout, de grandes difficultés pour les agriculteurs qui ne peuvent récolter et sauver leurs pommes de terre.

Cette mauvaise nouvelle concernant les futures récoltes de pommes de terre s'ajoute à une précédente, déjà catastrophique – la pire depuis 30 ans d'après le président du Syndicat national des producteurs de pommes de terre. En effet, les terres consacrées à leur ont diminué de 11% en un an, provoquant une perte considérable de production et l'envolée rapide des prix.

La baisse de l'offre entraîne une flambée des prix

  • Avec la diminution de l'offre, les prix des pommes de terre sur le marché de gros ont plus que doublé, passant de 8 € à 20 € par quintal (100 kg).
  • Les coûts de production sont également en hausse, en partie à cause de l'augmentation des prix de l'énergie et des engrais suite à l'éclatement de la guerre en Ukraine.
Lire aussi  Savez-vous vraiment à quoi servent les autocollants sur les bananes et les pommes ?

Les produits dérivés vont également subir cette hausse des prix

Tous les produits dérivés tels que les frites, les chips ou la purée de pommes de terre subiront très certainement le même sort dans les semaines à venir. Il faut donc s'attendre à des hausses de prix dans les supermarchés, les restaurants qui utilisent ces aliments sous toutes leurs formes et peut-être même à des pénuries temporaires de certaines variétés.

Comment réagir face à cette situation ?

Les consommateurs et les professionnels devront s'adapter à ces changements. Voici quelques pistes :

  • Anticiper la hausse des prix en achetant des pommes de terre en promotion.
  • Varier son en privilégiant d'autres légumes et féculents, moins touchés par les pénuries et les hausses de prix.
  • Pour les restaurateurs, travailler avec différents fournisseurs pour sécuriser l'approvisionnement et négocier les prix.
  • Mettre en place des actions de solidarité pour venir en aide aux producteurs locaux touchés par ces difficultés.

La possible pénurie et l'envolée des prix des pommes de terre sont des problèmes inquiétants pour les consommateurs et les agriculteurs. Il est essentiel de rester attentifs à l'évolution de la situation, d'anticiper les changements et de soutenir les producteurs locaux qui subissent les aléas climatiques et géopolitiques. Cette met en lumière la fragilité de nos systèmes agroalimentaires et nous rappelle qu'un monde durable et résilient commence dans notre assiette.

Philippe-dufrez
Philippe Durez etait dans une autre vie un professionnel du marketing basé en France. Il est actuellement directeur de la rédaction, dans le webzine La Semaine de Castres.