Son logement est squatté, ce propriétaire à bout essaye de le déloger d’une manière spectaculaire

Dans une situation des plus surprenantes, Guy Baldissar, propriétaire d'un camping situé à Saint-Cyr dans le Var, a tenté d'expulser un squatteur âgé de 32 ans d'origine algérienne en utilisant son propre bulldozer. En effet, celui-ci occupe depuis plusieurs mois une maison accolée à l'une des propriétés de Guy. Ce dernier raconte :

« Je suis propriétaire d'un quart-arrière de cette cabane, de la maison familiale à laquelle elle est attachée, et de tous les terrains autour, jusqu'à la porte d'entrée, à 1 cm de la façade. J'ai reçu des menaces de mort qui ont prises au sérieux par les gendarmes puisque le squatteur est soumis à une obligation de quitter le territoire. »

Un conflit attisé par des problèmes juridiques

Toutefois, malgré le fait que la partie occupée de la maison se trouve sur son terrain, l'absence de titre de propriété légal ne permet pas de considérer ceci comme une occupation illégale. Confronté à cette impasse juridique, Guy décide alors de s'en prendre directement à la maison :

« D'abord, j'ai tout détruit ce qui avait été installé devant : il y avait une caravane, des abris… J'ai tout cassé. J'ai également arraché un tableau électrique contre un mur. »

L'intervention musclée et les actions entreprises par le propriétaire

Se voyant dans l'obligation de prendre les choses en main, Guy mobilise alors son bulldozer afin d'essayer d'expulser ce squatteur peu coopératif. La situation atteint son paroxysme lorsque les gendarmes sont contraints d'intervenir pour mettre un terme aux agissements du propriétaire excédé. Ce dernier confie qu'il aurait poursuivi ses efforts si les forces de l'ordre ne s'étaient pas interposées.

Lire aussi  "On est mariés depuis 12 ans et je découvre qu'en fait ma femme est en réalité ma sœur"

Le point de vue du squatteur

De son côté, le squatteur assume pleinement sa position et estime ne rien devoir à Guy. Il explique avoir précédemment loué cette maison auprès de lui et se réfugier derrière cette situation pour justifier son occupation :

« Il a pris son bulldozer trois fois et a commencé par bloquer la porte d'entrée avec des pierres. »

Un problème de taille pour les autorités compétentes

Les questions relatives au et à l'occupation illégale de représentent un défi majeur pour les autorités locales et nationales. Afin de résoudre au mieux ces situations complexes, différentes étapes doivent être scrupuleusement respectées :

  • Dans un premier temps, il convient de signaler la présence d'un squatteur auprès des forces de l'ordre et d'entamer une procédure judiciaire
  • Ensuite, la victime doit recourir à un avocat spécialisé pour défendre ses droits et intérêts devant les tribunaux compétents
  • Enfin, si le squatteur ne quitte pas les lieux malgré la décision de justice rendue en faveur du propriétaire, ce dernier peut solliciter l'aide d'un huissier afin de procéder à l'expulsion

L'importance d'une prise de conscience collective face au phénomène du squat

Ce type de situation, bien que singulier, soulève néanmoins une question préoccupante : comment pouvons-nous faire face, collectivement et individuellement, à cette problématique ? Plusieurs actions peuvent être envisagées :

  • Sensibiliser la population aux enjeux du squat ainsi qu'à la législation française associée
  • Faciliter les communications entre les victimes, les autorités et les organismes d'aide juridictionnelle
  • Accentuer la répression pénale à l'encontre des squatteurs en infraction

Il est essentiel de prendre en compte ces divers éléments pour développer des solutions efficaces et pérennes permettant de lutter contre le squat.

Étudiante convaincue que sans communication le monde ne fonctionne pas, j'ai suivi un parcours de Communication et de Multimédia. Passionnée dans tous les domaines que j'exerce, je rédige pour la semaine de Castres sur plusieurs sujets.