Bonne nouvelle pour ces millions de Français, il n’y a plus besoin d’avis d’imposition pour ouvrir un LEP

Le Livret d' populaire (LEP) poursuit sa croissance avec l'objectif ambitieux de la Banque de d'atteindre 12,5 millions de détenteurs d'ici l'été 2024. Malgré un taux de rémunération supérieur à l', près de 8 millions de Français éligibles ne possèdent toujours pas ce placement avantageux dans leur portefeuille.

Les atouts indéniables du LEP

D'une capacité de dépôt immédiate de 10 000 € sans risque de perte en capital, le LEP constitue une solution d'épargne sécurisée et attractive. En effet, durant la première partie de 2024, il continuera à rémunérer les épargnants à un taux supérieur à l'inflation. Ce livret est destiné aux adultes dont le revenu net est inférieur à 1 800 € par mois et qui ne sont pas rattachés au foyer fiscal de leurs parents.

  • Taux de rémunération supérieur à l'inflation
  • Solution d'épargne sécurisée et attractive
  • Efficacité pour les personnes ayant des revenus modestes

L'éligibilité simplifiée grâce à l'accès direct aux informations fiscales

Pour vérifier son éligibilité au LEP, il suffit de consulter son revenu fiscal de référence, qui figure sur l'avis d'imposition. Depuis 2021, les banques ont la possibilité de consulter directement l'administration fiscale pour vérifier cette éligibilité. Cette facilité doit permettre à davantage de personnes de profiter de cette épargne attractive tout en réduisant les démarches administratives pour le client.

Les banques peuvent fournir ce service

Lors d'une conférence de presse tenue le 31 octobre dernier par Marie-Laure Barut-Etherington, Directrice générale adjointe chargée des statistiques et des études internationales à la Banque de France, a rappelé que les banques sont censées fournir ce service aux clients. Ainsi, ces derniers n'ont pas besoin de fournir leur avis d'imposition lorsqu'ils demandent l'ouverture d'un LEP.

Lire aussi  Peut-on recevoir un virement le samedi ?

Le parcours du détenteur du LEP en cas d'impossibilité de confirmation fiscale

Toutefois, selon l'article R221-34 du Code monétaire et financier, il peut être nécessaire de fournir son avis d'imposition à sa banque dans un second temps. Cela est dû si la banque n'est pas en mesure de confirmer le droit au LEP avec l'administration fiscale. Les banques sont tenues d'informer leurs clients potentiels sur cette possibilité afin d'éviter toute mauvaise surprise ou retard dans l'obtention du fameux Livret.

  • Consulter directement l'administration fiscale pour vérifier l'éligibilité
  • Demander à son conseillez bancaire si on est éligible au LEP
  • Présenter son avis d'imposition en cas de non-confirmation du droit au LEP

Objectif 2024 : un développement continu pour le LEP

La volonté de la Banque de France de parvenir à 12,5 millions de détenteurs de LEP d'ici l'été 2024 témoigne de l'intérêt porté à ce placement avantageux. Pour atteindre cet objectif, elle met tout en œuvre afin de simplifier l'accès et l'échange d'informations entre les clients, les banques et l'administration fiscale.

Ainsi, il revient aux acteurs du secteur bancaire de promouvoir activement le LEP auprès de leurs clients éligibles et de faciliter autant que possible les démarches d'obtention. Rappelons qu'un tel succès ne serait pas seulement bénéfique pour la Banque de France mais aussi pour l'ensemble des épargnants français qui profiteraient ainsi d'une rémunération plus attractive pour leurs économies.

  • Simplification de l'accès et des échanges d'informations entre clients, banques et administration fiscale
  • Promotion active du LEP par les banques
  • Bénéfice pour les épargnants français avec une rémunération plus attractive
Lire aussi  Investir dans les métaux précieux : tout savoir sur le sujet

Alors, si vous faites partie des personnes éligibles pour ouvrir un Livret d'épargne populaire, n'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre banque. Profitez dès maintenant d'un placement sécurisé et attractif pour préparer sereinement votre avenir financier.

Étudiante convaincue que sans communication le monde ne fonctionne pas, j'ai suivi un parcours de Communication et de Multimédia. Passionnée dans tous les domaines que j'exerce, je rédige pour la semaine de Castres sur plusieurs sujets.