Ce plongeur amateur va faire une découverte inattendue lors d’une excursion en mer

Lors d'une plongée dans les eaux de la mer Tyrrhénienne, près de la ville d'Arzachena en Sardaigne, un amateur a découvert des milliers de pièces de bronze datant du IVe siècle. Une équipe d'archéologues et de carabiniers italiens a ensuite entrepris une mission pour récupérer ce trésor historique parfaitement préservé, témoignage de l'activité maritime de l'Empire romain d'Occident.

Un plongeur tombe sur des vestiges romains

Dans cette zone au large des côtes sardes, le hasard a voulu qu'un plongeur trouve quelques objets anciens à peine visibles sous quelques mètres d'eau. Intrigué par ces vestiges, il donne l'alerte aux autorités compétentes qui décident alors d'envoyer une équipe de spécialistes sur place.

Des archéologues et carabiniers à la recherche d'un trésor caché

Faisant suite à cette découverte, une équipe d'archéologues de la Superintendance pour l'archéologie en Sardaigne ainsi que des carabiniers plongeurs ont dépêchés dans la zone concernée. Grâce à leurs recherches, ils sont parvenus à identifier les restes probables d'une épave de navire, comprenant plusieurs dizaines de milliers de pièces de bronze ainsi que des amphores d'Afrique et d'Orient.

Un trésor enfoui dans les eaux méditerranéennes

Lors de la récupération des vestiges, les chercheurs ont été particulièrement frappés par l'état de conservation exceptionnel de ce trésor roman englouti. Selon un communiqué du ministère italien de la , entre 30 000 et 50 000 pièces ont ainsi été remontées à la surface une fois pesées.

Les « follis », monnaie romaine datant du IVe siècle

Ces pièces de bronze que l'on appelle « follis » étaient une monnaie romaine créée au sein de l'Empire vers 295 après J.-C. Les exemplaires retrouvés lors de cette mission sous-marine en début novembre sont légèrement plus récents.

Lire aussi  Vinaigre : Voici 9 objets à ne jamais nettoyer avec !

La Sardaigne, témoin de l'histoire romaine

Ces découvertes archéologiques mettent en lumière l' complexe de la Sardaigne et son rôle dans l'économie de l'Empire romain d'Occident. En effet, cette île était un important carrefour commercial entre le bassin méditerranéen oriental et les régions occidentales de l'empire. Située à proximité des voies maritimes reliant la péninsule italique aux provinces africaines, elle offrait également un point de passage pour les navires en provenance ou à destination d'autres territoires impériaux.

Des fouilles qui suscitent l'intérêt des passionnés

Ces recherches ont suscité un vif intérêt auprès des archéologues et autres passionnés d'histoire, curieux de découvrir ce que renferme cette épave et les trésors qu'elle recèle. Une étude plus approfondie de ces objets permettra sans doute de mieux comprendre les échanges commerciaux entre les différentes zones du monde antique et de fournir des informations précieuses sur la vie économique et sociale durant cette période lointaine de notre histoire.

Une mission sous-marine réussie pour les chercheurs

Malgré les conditions météorologiques difficiles, les plongeurs et les scientifiques œuvrant conjointement lors de cette opération sont parvenus à mener une expédition fructueuse dans un secteur qu'ils qualifient de « très prometteur » pour les futures recherches archéologiques. Les responsables de la mission se disent convaincus que nombre de nouvelles découvertes restent encore à faire dans les profondeurs de la mer Tyrrhénienne.

Philippe-dufrez
Philippe Durez etait dans une autre vie un professionnel du marketing basé en France. Il est actuellement directeur de la rédaction, dans le webzine La Semaine de Castres.