Ces 4 banques suppriment ces frais bancaires pour leurs clients “Ça fait du bien…

Plusieurs établissements bancaires français ont décidé de mettre fin à certains frais prélevés sur les comptes de leurs clients. Face aux nombreuses critiques et à la concurrence, ces banques innovent et s'adaptent pour offrir une meilleure expérience à leur clientèle. Découvrons ensemble ces changements significatifs dans le secteur bancaire.

Adieu aux frais des retraits déplacés

On les retrouve souvent sur nos relevés bancaires : 50 centimes par-ci, 1 euro par-là… Il s'agit en réalité de commissions ponctionnées par les banques, en plus de certaines cotisations obligatoires, comme les frais de carte bancaire. Parmi celles-ci, un type de frais particulièrement irritant pour les clients est celui des retraits déplacés. BNP Paribas, Société Générale, Mutuel et CIC, quatre des plus grandes banques françaises, ont annoncé la suppression des frais de retrait.

Lorsque vous retirez de l'argent liquide dans un distributeur automatique de billets (DAB) qui n'appartient pas à votre , des frais s'appliquent. Pas dès la première fois, mais parfois dès le deuxième retrait et surtout après trois ou quatre retraits dans le même mois chez d'autres opérateurs. Si en moyenne les Français ne font qu'un ou deux retraits par mois, un tiers de la population ne fait pas attention à l'établissement auprès duquel ils retirent leurs espèces. Ainsi, ces frais de retraits déplacés peuvent représenter près de dix sur l'année.

Des services innovants pour les clients

Face à cette situation, certaines banques ont décidé de prendre des mesures en faveur de leurs clients. Elles suppriment progressivement ces coûts additionnels liés aux retraits dans d'autres DAB. Pour cela, elles mettent en place des dispositifs és « Cash Services », qui permettront à leurs clients d'effectuer autant de retraits qu'ils le souhaitent dans les DAB installés dans leurs agences, sans craindre de frais supplémentaires.

  • Retraits illimités sans frais chez les partenaires
  • Dépôt de chèques et espèces
  • Impression du RIB (relevé d'identité bancaire)
  • Virements et consultation des comptes
Lire aussi  D'après cette étude, l'argent ferait le bonheur des plus jeunes générations, mais pas des séniors, le fossé générationnel se creuse !

Cependant, ces avantages ne seront valables que dans les distributeurs automatiques de billets appartenant aux banques partenaires. Des frais continueront donc de s'appliquer si plusieurs retraits sont effectués chez des concurrents comme La Banque Postale, Crédit Agricole, Banque Populaire ou Caisse d'.

Baisse continue des retraits d'espèces et disparition progressive des DAB

Avec l'évolution des modes de consommation et de paiement, il est prévu que le nombre de retraits d'espèces continuera à diminuer d'environ 3% par an. Cette tendance pourrait conduire à la suppression de près de 5 000 distributeurs automatiques de billets répartis sur le territoire national.

Malgré cela, il est important de rappeler que les espèces restent encore aujourd'hui un moyen de paiement privilégié pour de nombreux Français. Les banques se doivent donc d'adapter leur offre en conséquence, tout en veillant à ce que leurs clients puissent continuer à retirer de l'argent sans trop de contraintes.

Les banques adaptent leur stratégie face à la concurrence

Cet effort des banques pour supprimer certains frais n'est pas uniquement motivé par une volonté d'améliorer l'expérience client : ils répondent également à la pression exercée par la concurrence. Les nouvelles banques en ligne et néobanques ont contribué à bouleverser le paysage bancaire français en proposant des offres souvent moins coûteuses, plus simples et plus transparentes. La suppression des frais de retraits déplacés est donc une manière pour les banques traditionnelles de reconquérir leurs clients et de se différencier face à ces nouveaux acteurs du marché.

La décision de certaines banques françaises de mettre un terme aux frais de retraits déplacés traduit une véritable avancée pour les consommateurs. Si cette mesure ne va pas abolir tous les frais inhérents aux services bancaires, elle constitue néanmoins un pas en avant dans la bonne direction et témoigne d'une volonté de s'adapter aux attentes des clients et aux évolutions du secteur. Reste à voir si d'autres établissements suivront également cette voie et quels autres types de frais pourraient être concernés dans le futur.

Étudiante convaincue que sans communication le monde ne fonctionne pas, j'ai suivi un parcours de Communication et de Multimédia. Passionnée dans tous les domaines que j'exerce, je rédige pour la semaine de Castres sur plusieurs sujets.