Cette simple phrase permet de faire financer les frais de notaire à la banque lors d’un achat immobilier

Dans un projet d'achat immobilier, les frais de notaire constituent une part importante du coût total. Pour réduire ces frais ou même les intégrer au prix d'achat, il existe quelques peu connues qui peuvent s'avérer utiles pour les acheteurs. Cet article vous donnera des conseils sur la manière de financer les frais de notaire lors de l'acquisition d'un bien immobilier.

Comprendre les frais de notaire

Les frais de notaire sont composés de plusieurs éléments, et il est important de ne pas les confondre avec la rémunération du notaire lui-même. Les droits d'enregistrement, la taxe de publicité foncière et les émoluments du notaire font partie des frais de notaire. Ils varient en fonction de la nature du bien immobilier, de son âge et de sa valeur. Ainsi, pour les logements anciens, les frais de notaire représentent environ 8% du montant de la transaction, alors que pour les biens neufs, ils se situent entre 2 et 3%. Dans certains cas, il est même possible de bénéficier de frais de notaire réduits ou inexistants.

Le financement des frais de notaire inclus dans le prix de vente

Une pratique encore peu courante mais légale permet aux acheteurs de demander à ce que les frais de notaire soient inclus dans le prix de vente du bien immobilier. Ainsi, le montant total financé par la banque englobe à la fois le prix d'achat et les frais de notaire, qui seront alors pris en charge par le vendeur. Pour cela, il est nécessaire d'ajouter une clause spécifique dans le compromis ou l'acte de vente et de modifier certains paragraphes concernant les frais de notaire et la répartition des taxes.

Lire aussi  Pensez-vous être prêt pour le futur ? Une ville flottante pourrait être votre nouvelle maison d'ici à 2030 !

Cette option permet aux acheteurs de présenter un dossier sans apport personnel auprès de leur banque, qui financera donc 110% du montant total (prix d'achat + frais de notaire). Attention toutefois à bien comprendre que les frais de notaire sont de fait intégrés dans le prix de vente et devront être payés par l'acheteur, même si cela est moins visible.

Inconvénients pour le vendeur

  • Perte sur la plus-value réalisée en cas de revente : en augmentant artificiellement le prix de vente avec les frais de notaire, le vendeur risque de payer davantage d'impôt sur la plus-value lors de la revente.
  • Manque de clarté : certains clients ont du mal à comprendre ce mécanisme et préfèrent une répartition classique des frais, avec une partie assumée par chaque partie.

Demander une réduction des frais de notaire

Dans certaines situations, il est possible de demander une réduction des frais de notaire. Par exemple, en achetant dans un programme immobilier neuf avec peu de lots restants, ouvrant à une exonération partielle ou totale des droits d'enregistrement. Il est également possible de négocier une réduction des émoluments du notaire, mais cela reste à l'appréciation du professionnel.

Les alternatives pour financer les frais de notaire

Enfin, si vous ne parvenez pas à intégrer les frais de notaire dans le prix de vente ou à obtenir une réduction, il existe plusieurs alternatives :

  • Faire un emprunt personnel : vous pouvez solliciter un prêt supplémentaire auprès de votre banque afin de financer les frais de notaire. Attention cependant à ne pas trop alourdir vos mensualités de remboursement.
  • Constituer un apport personnel : l'épargne obtenue via notamment un , un PEL ou un contrat d'assurance-vie peut être utilisée pour constituer un apport personnel qui servira à financer les frais de notaire. Plus votre apport est important, plus vous pourrez emprunter sans plafond et bénéficierez d'un taux d'intérêt attractif.
  • Bénéficier d'aides : certaines collectivités locales proposent des aides aux primo-accédants pour faciliter leur projet immobilier. Renseignez-vous auprès de votre mairie sur les dispositifs existants.
Lire aussi  Encore un report pour la déclaration des biens immobiliers, voici la nouvelle date limite pour son dépôt !

En conclusion, financer les frais de notaire au moment de l'achat d'un bien immobilier est possible grâce à différentes astuces et options. Les acheteurs doivent s'informer sur les modalités possibles et négocier avec leur notaire et leur banquier pour mettre en place la solution la mieux adaptée à leurs besoins.

Étudiante convaincue que sans communication le monde ne fonctionne pas, j'ai suivi un parcours de Communication et de Multimédia. Passionnée dans tous les domaines que j'exerce, je rédige pour la semaine de Castres sur plusieurs sujets.