Il existe 6 moyens de ne pas payer la taxe foncière et 2 de réduire son montant (mais vous ne le saviez pas !)

La a connu une augmentation importante dans toutes les villes françaises depuis le 1er septembre. Certains propriétaires bénéficient cependant d'exemptions ou de réductions sur cette taxe locale. Découvrons ensemble comment tirer parti des opportunités offertes par la législation.

Des augmentations importantes de la taxe foncière

Depuis le début du mois de septembre, des millions de Français ont vu l'augmentation de leur taxe foncière. Cette hausse est consécutive à l'élimination progressive de la taxe d'habitation sur les résidences principales et concerne au moins 7,1% des habitants du pays. À Paris, on note une augmentation totale de 59%, tandis qu'à Meudon, elle atteint 42,2% et à Grenoble 31,5%. Malgré ces chiffres préoccupants, certaines personnes pourront profiter de réductions, voire d'exemptions complètes.

Six cas d'exemption de taxe foncière

De nombreux propriétaires seront heureux d'apprendre qu'il existe des situations où la taxe foncière ne s'applique pas. Voici les six cas d'exemption :

  • Construction de sa propre : exemption pendant les deux premières années;
  • Extension de sa maison : construction d'une pièce supplémentaire, d'une dépendance, d'un garage ou d'une piscine, exemption pendant deux ans;
  • Rénovation d'un bâtiment rural en habitation : exemption également pour une durée de deux ans;
  • Personnes âgées de plus de 75 ans : pour bénéficier de l'exemption, il faut que le revenu fiscal de référence soit inférieur à 11 885€;
  • Bénéficiaires de l'ASPA (Allocation de solidarité aux personnes âgées), ASI (Allocation supplémentaire d'invalidité) ou ANAH (Agence nationale de l'habitat) : sont également exemptés;
  • Taxe foncière supérieure à 50% des revenus : exemption possible dans ce cas précis.
Lire aussi  D'après cette étude, l'argent ferait le bonheur des plus jeunes générations, mais pas des séniors, le fossé générationnel se creuse !

Comment réduire sa taxe foncière ?

Outre ces six cas d'exemption, d'autres situations permettent de bénéficier de réductions sur la taxe foncière. Certaines mesures s'adressent principalement aux propriétaires d'immeubles anciens, alors que d'autres concernent les habitants ayant un faible revenu.

  • Pour un habitat réservé à la mise en location, une absence de locataire pendant une durée minimale de trois mois est requise.
  • Les individus âgés entre 65 et 75 ans, avec un revenu fiscal de référence ne dépassant pas les 11 885 , se trouvent également inclus dans ce cadre.

S'informer pour optimiser sa fiscalité locale

Face à ces augmentations conséquentes de la taxe foncière, il est primordial pour les propriétaires de s'informer sur les exemptions et les réductions possibles. Il existe plusieurs cas où la taxe foncière peut être allégée ou supprimée totalement, mais encore faut-il connaître ces dispositifs et faire valoir ses droits auprès de l'administration fiscale. N'hésitez pas à consulter les sites officiels et les professionnels du secteur pour vous renseigner et ainsi optimiser votre situation fiscale au mieux.

Philippe-dufrez
Philippe Durez etait dans une autre vie un professionnel du marketing basé en France. Il est actuellement directeur de la rédaction, dans le webzine La Semaine de Castres.