La limite à 150 km/h sur les autoroutes en France, c’est peut-être pour bientôt ?

Dans deux pays européens, la République tchèque et l'Italie, le gouvernement a décidé de rejoindre l'Allemagne dans la liste des pays qui permettent une circulation plus rapide sur leurs autoroutes. En effet, ces pays vont autoriser une augmentation de la limite de vitesse à 150 km/h sur certaines portions de leurs réseaux routiers.

Un changement basé sur la confiance aux conducteurs

La décision de ces deux pays s'est fondée sur leur confiance envers les automobilistes. Dans l'Union européenne, il n'existe pas de règle commune en matière de limitation de vitesse sur les autoroutes. Chaque pays peut fixer ses propres normes, généralement comprises entre 120 km/h et 130 km/h pour les sections d'. L'Allemagne fait figure d'exception puisqu'elle est le seul pays où il n'y a pas de limite de vitesse sur la majorité des autoroutes, laissant ainsi les conducteurs libre de choisir la vitesse qu'ils jugent appropriée tout en respectant les autres usagers de la route. Cette politique repose donc sur la responsabilisation et la confiance accordée aux conducteurs.

Des portions d'autoroutes concernées par cette mesure

Seules des sections spécifiques des autoroutes seront touchées par ce changement : celles où un panneau indiquant « 150 » sera affiché. La limite passera donc de 130 km/h à 150 km/h sur ces tronçons.

En Italie :

  • Le ministère des Transports souhaite augmenter la limite à 150 km/h sur plus de 1 500 km d'autoroutes.

En République tchèque :

  • Les portions concernées sont encore en cours de définition, mais elles seront vraisemblablement comparables à celles de l'Italie.
Lire aussi  Vous devez absolument bannir cet aliment du petit-déjeuner si vous souhaitez perdre du poids de manière durable !

La quant à elle reste attachée à une limite de 130 km/h. D'autant plus qu'il n'existe qu'une seule section où la vitesse maximale autorisée est fixée à 120 km/h.

La situation en France : pas de changement en vue

Face à ces évolutions chez ses voisins, la France ne semble pas souhaiter augmenter les vitesses autorisées sur ses autoroutes. Au contraire, certains membres du gouvernement ont même exprimé leur volonté de réduire la vitesse maximale à 110 km/h, au nom de la sécurité routière et/ou de l'écologie. Pour rappel, la France a déjà fait l'expérience d'une diminution de la vitesse sur les routes secondaires en passant de 90 km/h à 80 km/h en 2018. Cette mesure avait très controversée et a finalement été partiellement rétablie à 90 km/h en 2020.

Un impact non négligeable sur le temps de trajet et le plaisir de conduire

L'augmentation de la vitesse maximale autorisée pourrait avoir plusieurs conséquences :

  • Réduction significative du temps de trajet : Une vitesse supérieure permet d'arriver plus rapidement à destination. Les automobilistes pourraient ainsi économiser du temps lors de leurs déplacements sur ces routes spécifiques.
  • Avantage pour les amateurs de vitesse : Cette mesure pourrait satisfaire une partie des conducteurs qui apprécient rouler vite et prendre davantage de plaisir au volant.
  • Possibles enjeux liés à la sécurité routière et l'environnement : Il reste néanmoins essentiel de prendre en compte les possibles répercussions en matière de sécurité routière, d'usure de la chaussée ou encore de pollution sonore et atmosphérique.

Il conviendra donc de suivre les retours d'expérience de ces pays ayant adopté cette mesure, afin d'évaluer si elle tient toutes ses promesses sans nuire à la sécurité et à l'environnement.

Philippe-dufrez
Philippe Durez etait dans une autre vie un professionnel du marketing basé en France. Il est actuellement directeur de la rédaction, dans le webzine La Semaine de Castres.