Linky : La justice ordonne à Enedis la désistallation d’un compteur, voici ce que ca implique

Le déploiement des compteurs en connaît des turbulences. L'appareil permet la communication en temps réel de la consommation électrique d'un foyer, réduisant ainsi les déplacements des agents d'Enedis pour les relevés de compteurs et offrant aux consommateurs un tableau de bord pour ajuster leur consommation d'énergie. Mais Linky est au centre de controverses et cette décision devenue publique pourrait bien avoir un impact sur la suite des événements.

Première décision judiciaire pour le retrait d'un compteur Linky

Les utilisateurs redoutant une exploitation commerciale abusive de leurs données personnelles ont toujours affirmé que le compteur connecté n'était pas obligatoire, ce qu'a finalement confirmé Enedis en janvier dernier après plusieurs années de position contraire. Désormais, les consommateurs ont le de refuser l'installation d'un Linky chez eux pour la « modique » somme de 61€ par an.

Dans ce contexte, un fait marquant vient de se produire : pour la première fois, le tribunal a ordonné à Enedis de retirer un compteur Linky d'un logement d'une octogénaire et de le remplacer par un ancien modèle non connecté. Depuis la pose du compteur, la dame de 81 ans avait vu une détérioration de sa santé qu'elle avait attribuée à son électro-sensibilité.

Après 5 ans de vie commune avec Linky et souffrance, plusieurs médecins ont confirmé son état et établi un lien entre ses symptômes et la présence du compteur connecté. Cette décision pourrait donc faire jurisprudence pour tous les utilisateurs présentant des pathologies similaires : ils peuvent désormais se faire confirmer par leurs médecins leur préjudice subi et s'appuyer sur cette ordonnance pour forcer Enedis à retirer les compteurs Linky.

Lire aussi  Il squatte un logement, alors son propriétaire va détruire le logement avec un bulldozer et la justice l'acquitte

Cette décision ouvre-t-elle la porte à d'autres démontages de Linky ?

Ce précédent judiciaire pourrait également offrir davantage de poids aux résistants qui refusent toujours d'opter pour Linky pour des raisons équivalentes et sont victimes de coupures d'électricité permanente. Il s'agit donc d'une première victoire pour les anti-Linky.

Vers un frein dans le déploiement de Linky en France ?

S'il est encore trop tôt pour évaluer les conséquences directes de cette première décision judiciaire sur le retrait d'un compteur Linky, il semblerait toutefois qu'elle marque un tournant majeur dans le bras de fer entre Enedis et ses clients. Or, cette affaire pourrait engendrer une véritable onde de choc concernant l'avenir du compteur intelligent en France :

  • Le nombre d'utilisateurs contestataires pourrait augmenter ;
  • D'autres plaintes pourraient être déposées et aboutir à la désinstallation de compteurs Linky;
  • Enfin, la méfiance grandissante vis-à-vis du dispositif pourrait mettre en péril les objectifs d'économie d'énergie et de transition écologique prévus par l'État.

Le compteur intelligent, symbole d'une nécessaire adaptation aux besoins des consommateurs

Pour espérer inverser la tendance et redorer son blason, Enedis devra donc considérer les demandes et les craintes de ses consommateurs si elle souhaite réussir le déploiement généralisé des compteurs intelligents sur le territoire français. Une question de communication mais aussi d'adaptabilité au gré des insatisfactions et des problèmes rencontrés par les utilisateurs sera inévitablement au cœur de cette démarche.

Philippe-dufrez
Philippe Durez etait dans une autre vie un professionnel du marketing basé en France. Il est actuellement directeur de la rédaction, dans le webzine La Semaine de Castres.