MaPrimeRenov’ : la hausse du dispositif aura un impact conséquent pour les foyers modestes, découvrez les changements !

En introduction du national de la transition écologique, la Première ministre Élisabeth Borne a annoncé une augmentation du budget de ' à 4 milliards d', soit une hausse historique de 1,6 milliard d'euros. Cette décision intervient dans un contexte de succès du dispositif et de baisse du nombre de rénovations globales.

Une hausse de 66% pour encourager davantage de rénovations énergétiques

Depuis son lancement, Ma Prime Rénov a connu un énorme succès, avec un total de 650 000 demandes enregistrées entre 2021 et 2022. Face à cette demande croissante, le a décidé d'augmenter le budget alloué au dispositif de 66%, passant de 2,4 milliards d'euros à 4 milliards d'euros pour l'année 2023.

La hausse des prix de l'électricité annoncée pour le 1er août 2023 (+10%) vient renforcer l'intérêt des ménages pour les travaux de rénovation énergétique afin de réaliser des économies sur leur facture.

Des gains énergétiques 40 % supérieurs grâce à Ma Prime Renov'

Selon la commission d'enquête du Sénat sur l'efficacité des politiques publiques en matière de rénovation énergétique, les travaux réalisés avec l'aide de Ma Prime Renov' permettent d'obtenir des gains énergétiques 40 % supérieurs par rapport au crédit d'impôt pour la transition énergétique. Ce constat encourage l'État à poursuivre ses efforts en matière de financement et d'amélioration du dispositif. Pour voir tous les changements, le site du gouvernement vous donne tout.

Les paramètres à faire évoluer pour un dispositif plus incitatif

Bien que la hausse du budget soit une excellente nouvelle pour soutenir la rénovation énergétique, certains acteurs du secteur estiment qu'il est nécessaire de faire évoluer certains paramètres pour rendre le dispositif encore plus incitatif, notamment pour la rénovation globale. Parmi ces paramètres :

  • L'accompagnement des ménages dans leurs démarches administratives et leur orientation vers les professionnels qualifiés pour réaliser les travaux.
  • La simplification des procédures pour faciliter l'accès aux aides financières et encourager davantage de ménages à se lancer dans la rénovation énergétique.
  • L'adaptation des montants d'aide selon les revenus des ménages et les types de travaux réalisés, pour cibler les publics les plus modestes et favoriser les projets de rénovation globale.
  • Le renforcement du contrôle des travaux réalisés afin de garantir leur qualité et leur efficacité énergétique.
Lire aussi  Un vent de changement souffle sur le secteur immobilier avec la fin du dispositif Pinel

Un objectif ambitieux de rénovation globale

Le gouvernement souhaite doubler le rythme des rénovations énergétiques pour atteindre 500 000 logements rénovés par an d'ici 2024. Pour y parvenir, il est essentiel de mobiliser l'ensemble des acteurs du secteur et de mettre en place des mesures incitatives adaptées aux besoins et contraintes des ménages.

Un enjeu majeur pour la transition écologique et la lutte contre la précarité énergétique

La rénovation énergétique des logements est un enjeu crucial pour atteindre les objectifs de réduction des à effet de serre et lutter contre la précarité énergétique qui touche de plus en plus de ménages. En renforçant MaPrimeRenov', le gouvernement confirme son engagement en faveur de la transition écologique et de la justice sociale.

Il reste désormais à observer l'impact de cette hausse historique du budget sur les chiffres de la rénovation énergétique et la mise en œuvre des recommandations formulées par les différents acteurs du secteur.

Philippe-dufrez
Philippe Durez etait dans une autre vie un professionnel du marketing basé en France. Il est actuellement directeur de la rédaction, dans le webzine La Semaine de Castres.