Trottinette électrique : Les plaques d’immatriculation pourraient bientôt être obligatoires (Et ça ne plaît pas à tout le monde !)

trotinette-electrique-immatriculation

Face à l'augmentation du nombre de trottinettes électriques sur les routes et dans les villes, le italien a récemment proposé de nouvelles mesures pour encadrer leur utilisation. Parmi ces mesures figure l'obligation d'immatriculer les trottinettes électriques, une idée qui semble faire son chemin en et pourrait bientôt s'étendre à la France.

Port du casque, clignotants et assurance spécifique

En plus de la plaque d'immatriculation, le Code de la route italien se met à jour avec plusieurs autres obligations pour les utilisateurs de trottinettes électriques. Ainsi, il sera désormais obligatoire de porter un casque, de disposer de clignotants sur la trottinette et de souscrire à une assurance spécifique de responsabilité civile pour couvrir les éventuels accidents.

Des mesures similaires à l'étude en France ?

Alors que la législation française concernant les trottinettes électriques continue d'évoluer, certaines de ces mesures pourraient également être envisagées dans l'Hexagone. Si pour le moment, le port du casque et les clignotants restent facultatifs en France, l'idée de mettre en place une plaque d'immatriculation pour les trottinettes électriques semble progresser.

Le sénateur français propose la plaque d'immatriculation pour tous les deux roues motorisés

Un sénateur de la majorité souhaite rendre obligatoire la plaque d'immatriculation pour tous les deux roues motorisés roulant jusqu'à 25 km/h, y compris pour les vélos électriques. Cette mesure pourrait permettre de mieux identifier les utilisateurs et ainsi faciliter les contrôles par les forces de l'ordre, mais également freiner la vente de ces engins auprès des consommateurs.

  • L'Italie impose désormais l'immatriculation des trottinettes électriques
  • Le port du casque, les clignotants et une assurance spécifique sont également obligatoires en Italie
  • Des mesures similaires pourraient être envisagées en France
  • Un sénateur français propose la plaque d'immatriculation pour tous les deux roues motorisés roulant jusqu'à 25 km/h
Lire aussi  Instagram prépare une nouvelle plateforme pour concurrencer Twitter

La réglementation française évolue petit à petit

Si la France n'a pas encore adopté des mesures aussi strictes que celles de l'Italie, la réglementation concernant les trottinettes électriques a tout de même évolué ces dernières années. Par exemple, en mars dernier, l'âge minimum d'utilisation des trottinettes électriques est passé de 12 à 14 ans, et les amendes pour non-respect des règles ont alourdies.

Des améliorations nécessaires pour garantir la sécurité des usagers

Face à l'essor des trottinettes électriques et aux accidents parfois graves qui en découlent, il est essentiel d'encadrer leur utilisation pour garantir la sécurité de tous les usagers de la route. L'immatriculation obligatoire pourrait être une mesure efficace pour responsabiliser davantage les utilisateurs et ainsi réduire les comportements à risque.En conclusion, si l'idée de rendre obligatoire la plaque d'immatriculation pour les trottinettes électriques semble encore loin d'être adoptée en France, elle fait néanmoins son chemin dans les esprits. Face à l'évolution rapide de nos modes de déplacement urbain, il est crucial que la législation s'adapte afin de garantir la sécurité de tous les usagers sur la route.

Philippe-dufrez
Philippe Durez etait dans une autre vie un professionnel du marketing basé en France. Il est actuellement directeur de la rédaction, dans le webzine La Semaine de Castres.