Voici les 16 métiers les moins bien payés en France

Dans un contexte économique difficile, il est surprenant de constater que certaines professions en touchent un salaire net mensuel inférieur au Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance (SMIC). Selon les chiffres de l'INSEE, des travailleurs peu qualifiés aux postes d'encadrement et d'aide à domicile, certains semblent être moins rémunérateurs que prévu. Décryptage de cette situation.

Les travailleurs non qualifiés en difficulté

En tête de liste figurent les ouvriers non qualifiés du secteur artisanal, avec un salaire net mensuel plafonné à 1 200 . Sachant qu'à partir du 1er janvier 2024, le SMIC mensuel légal s'établit à 1 398,70 euros nets d'après Statista, cette catégorie professionnelle semble particulièrement touchée par une faiblesse des revenus. Dans la même lignée, on retrouve les ouvriers non qualifiés du secteur industriel qui perçoivent également un salaire net mensuel de seulement 1 200 euros. Ces emplois requièrent pourtant une certaine résistance physique et des compétences techniques, souvent mal valorisées.

Voici une liste des 16 métiers qui sont moins bien payés en France :

Artisanat et commerce

  • Ouvrier non-qualifiés divers type artisanal : 1200 euros
  • Manucures, esthéticiens : 1400 euros
  • Serveurs, commis de restaurant, garçons non qualifiés : 1500 euros
  • Vendeurs du commerce de fleurs : 1500 euros
  • Aides et apprentis de cuisine, employés polyvalents de la restauration : 1500 euros
  • coiffeurs salariés : 1500 euros
  • Vendeurs en alimentation, tabac, presse et article divers :1500 euros

Service sociaux et divers

  • Surveillants et aides éducateurs dans l'enseignement : 1300 euros
  • Employés de maison et personnels de ménage chez les particuliers : 1400 euros
  • Aides à domicile, aide ménagères, travailleuses familiales : 1400 euros
  • Nettoyeurs :1500 euros
  • Ouvriers non qualifiés des travaux publics (État et collectivités locales) : 1500 euros
  • Assistantes maternelles, gardiennes d'enfants, familles d'accueil : 1500 euros
Lire aussi  Pôle emploi : Les droits chômage risquent de baisser en 2024, voici pourquoi

Agriculture

  • Ouvriers du maraîchage ou de l'horticulture : 1400 euros
  • Ouvriers agricoles sans spécialisation particulière : 1500 euros

Industrie

  • Ouvriers non qualifiés divers de type industriel : 1400 euros

Les travailleurs agricoles et horticoles également concernés


D'après l'Insee, les professions les moins bien rémunérées en France sont les suivantes :

En première position, on trouve les ouvriers artisanaux non qualifiés avec un salaire net mensuel variant de 1 200 à 1500 euros

Viennent ensuite les surveillants et les aides-éducateurs dans l'enseignement (relevant de la fonction publique), les aides à domicile, et les ouvriers non qualifiés de l'industrie et du maraîchage/horticulture, qui touchent tous un salaire net mensuel de 1 300 à 1400 euros

Il est nécessaire de noter que ces chiffres ne font pas état des disparités salariales existantes au sein de chaque profession, et que ces rémunérations peuvent varier en fonction de l'expérience, des qualifications, de la région et du secteur d'activité.

Quelles solutions pour améliorer la situation ?

Face à ce constat alarmant, plusieurs mesures pourraient être envisagées afin d'améliorer la situation des travailleurs concernés. Parmi elles :

  • Augmenter le SMIC : revaloriser le salaire minimum légal permettrait de garantir un meilleur niveau de vie à l'ensemble des professions concernées
  • Favoriser la reconversion professionnelle : faciliter l'accès à des formations et des métiers plus rémunérateurs pourrait aider les travailleurs en difficulté à trouver de meilleures opportunités
  • Instituer des minimas sociaux spécifiques : instaurer des aides financières destinées aux travailleurs touchés par cette situation viserait à améliorer leur pouvoir d'achat et éviter de renforcer les inégalités sociales

Conclusion : une réalité préoccupante

Le constat dressé ici dresse un portrait peu reluisant de certaines professions en France, qui peinent à atteindre le seuil minimal du SMIC malgré leur contribution significative à notre société. Il est essentiel de prendre conscience de ces disparités salariales afin de mettre en place des solutions pérennes pour garantir un revenu décent aux travailleurs concernés.

Étudiante convaincue que sans communication le monde ne fonctionne pas, j'ai suivi un parcours de Communication et de Multimédia. Passionnée dans tous les domaines que j'exerce, je rédige pour la semaine de Castres sur plusieurs sujets.