Bonne nouvelle pour les automobilistes Français, le chèque carburant de 2024 sera offert à 6 millions de Français, y aurez-vous droit ?

Une grande nouvelle pour les automobilistes français : l'allocation carburant de 100 euros initialement prévue pour seulement quelques centaines de milliers de personnes, va être étendue d'1,6 million de bénéficiaires dès 2024 pour arriver à 6 millions de Francais. Cette mesure significative représente un effort financier conséquent pour l'État, avec près de 600 millions d'euros alloués chaque année pour aider les travailleurs confrontés à la hausse constante des prix du carburant et aux dépenses supplémentaires qui en résultent.

Les modalités de l'aide

La prime carburant de 100 euros versée une fois par an sera accessible aux salariés dont le revenu fiscal de référence est inférieur à un certain seuil. Ce montant devrait permettre de compenser l'augmentation des prix du carburant pour les travailleurs les plus modestes, qui atteste d'autant plus que ces derniers temps ont vu une flambée inédite des coûts à la pompe.

Le versement de cette aide pourra se faire soit directement sur le compte bancaire du bénéficiaire, soit sous forme de « chèques énergie » utilisables pour le paiement de factures liées à l'énergie (carburant, , ) ou encore via une mobile dédiée à cet effet.

  • Ceux qui sont déjà éligibles à la prime à la conversion ou au bonus écologique pourront cumuler cette aide avec l'allocation carburant.
  • Les travailleurs frontaliers, qui subissent également les conséquences de la hausse des prix du carburant et dont le revenu entre dans les critères d'éligibilité, pourront également bénéficier de cette mesure.

Qui sera donc éligible au précieux chèque carburant dès 2024 ?

Dès l'aube de l'année prochaine, une bouffée d'oxygène financière attend une certaine tranche de la population : l'extension du bénéfice du chèque carburant. Né en début d'année, cet appui financier a d'abord été réservé aux travailleurs issus des milieux modestes, ceux-là même qui, pour des questions pratiques si ce n'est vitales, exploitent leur propre véhicule pour réaliser le trajet entre leur nid douillet et leur lieu de labeur. Se rapprochant toujours plus d'une égalité sociale, ce dispositif sera désormais accessible aux familles appartenant au 6e décile de l'échelle des revenus. Pour simplifier, cela signifie que 60% des Français les plus modestes qui ont besoin de leur véhicule reluquant l'horizon de leur lieu de travail pourront se prévaloir de cette compensation, par rapport au 50% initiaux.

Lire aussi  Elon Musk va concurrencer les opérateurs téléphoniques avec Starlink et c'est du génie !

Pour mieux visualiser, prenons un instant pour analyser les chiffres du passé et ceux du futur proche. Ainsi, pour prétendre à l'enveloppe « chèque carburant » cette année, un individuel lambda devrait afficher un revenu fiscal de référence ne dépassant pas la somme de 1 314 € net par mois, tandis qu'un couple avec un duo d'enfants devait posséder un revenu ne franchissant pas le seuil des 3 941 € net par mois. Mais attention, en 2024, ces chiffres seront revus à la hausse : un individu seul pourra posséder jusqu'à 1 600 € net par mois et un couple avec deux enfants jusqu'à 4 800 €.

Il faut tout de même souligner que les critères de qualification, eux, ne bougeront pas d'un iota. Traduction : pour être dans le cercle des heureux élus, il faudra nécessairement user de sa propre monture mécanique (deux-roues, trois-roues ou quatre-roues, motorisation thermique, hybride ou électrique, voitures sans ) pour accomplir le rituel quotidien du trajet entre le domicile et le lieu de travail.

Le financement de la mesure

Le gouvernement estime que l'extension de cette allocation à 1,6 million de personnes nécessitera un budget annuel d'environ 600 millions d'euros dès 2024. Cette somme importante sera intégralement financée par l'État, avec l'objectif affiché de soutenir les Français aux revenus modestes face à la flambée des prix du carburant. Le gouvernement souhaite ainsi apporter une réponse concrète et rapide aux difficultés que rencontrent certains travailleurs pour remplir leur réservoir en raison de la hausse constante des prix à la pompe.

Les raisons de la hausse des prix du carburant

Plusieurs facteurs expliquent l'augmentation continue des prix du carburant en France, notamment la progression du coût du brut sur les marchés internationaux et la dépréciation de l'euro face au dollar. Par ailleurs, les taxes appliquées aux carburants – TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) et TVA – contribuent également à la hausse des prix à la pompe.

Lire aussi  Les radars flashent-ils dans les deux sens ?

Les réactions sur cette mesure

Si l'annonce de cette allocation carburant étendue a été accueillie avec satisfaction par une grande partie des automobilistes concernés, elle suscite également des critiques de la part de certains acteurs, notamment ceux qui plaident pour une transition écologique plus rapide. En effet, l'octroi d'une aide financière pour le carburant pourrait être perçu comme un frein à l'adoption de modes de moins polluants, tels que les véhicules électriques ou hybrides.

Toutefois, il convient de rappeler que cette mesure n'est en aucun cas exclusive : les bénéficiaires de l'allocation carburant pourront cumuler cette aide avec d'autres dispositifs, tels que la prime à la conversion ou le bonus écologique. Le gouvernement entend ainsi soutenir les Français dans leur besoin de mobilité, tout en encourageant une transition vers des solutions de transport plus durables et respectueuses de l'environnement.

En définitive, l'aide au carburant pour 6 million de Français dès 2024 représente un effort important de la part de l'État pour favoriser le pouvoir d'achat des travailleurs aux revenus modestes, tout en maintenant la possibilité de cumul avec d'autres dispositifs incitatifs à la transition écologique. Si cette mesure ne résoudra pas l'ensemble des problèmes liés à la flambée des prix du carburant, elle constitue néanmoins un pas significatif vers une meilleure prise en charge des difficultés rencontrées par les automobilistes les plus touchés.

Philippe-dufrez
Philippe Durez etait dans une autre vie un professionnel du marketing basé en France. Il est actuellement directeur de la rédaction, dans le webzine La Semaine de Castres.