Face à l’inflation, Michel Edouard Leclerc (71 ans) à un conseil à donner aux français : « Nous en avons pour…

eleclerc

Alors que l' ne cesse de grimper, les Français ont de moins en moins confiance dans les promesses d'amélioration du . En effet, Michel-Edouard a dressé un tableau très sombre de la situation, dévoilant la redoutable durée de cette inflation qui semble ne pas vouloir s'estomper.

Bruno Le Maire assurait il y a quelques mois que le pic de l'inflation était attendu pour l', avant qu'une lente décrue ne commence. Selon l'INSEE, les prix des aliments ont augmenté de 11,1% au cours de la dernière année, entraînant prochainement des négociations entre distributeurs.

Michel-Édouard Leclerc donne son point de vue sur l'inflation

C'est dans ce contexte particulièrement tendu que Michel-Edouard Leclerc a profité de sa présence sur une chaine de télé pour faire un point sur la situation. Il a d'abord commencé par une déclaration encourageante, affirmant que selon lui, le taux d'inflation baissera à court terme, notamment pour cette fin d'année 2023.

Un changement significatif prévu pour les prochains mois

  • Diminution du taux d'inflation dans le secteur alimentaire
  • Passage de 11% à 2%, 3% ou 4%
  • Baisse des prix en raison de l'effondrement des marchés des matières premières : papier, , aluminium, céréales…

Une bonne nouvelle en apparence, mais le patron de la distribution a également mis en garde les Français sans détour : La période d'inflation qui a débuté n'est pas destinée à prendre fin de sitôt. Michel-Édouard Leclerc explique :

Le paysage tarifaire s'attend à une modeste diminution des coûts, bien loin des 17% qui ont pesé lourdement sur le porte-monnaie du consommateur. Un effondrement des prix n'est pas en vue. Inutile de se leurrer ! Plus spécifiquement, nous verrons fleurir des offres promotionnelles visant à éliminer les surstocks des grandes enseignes dont les prix s'étaient envolés bien haut. Ceci dit, cela nécessite une bonne dose de lutte et d'effort. Mon appel à l'action personnel est une supplique à l'attention du Président de la République et de Bruno Le Maire : il est temps de revisiter, ne serait-ce que temporairement, la législation. Il se doit que l'on puisse, légalement, réclamer auprès des fournisseurs l'alignement des prix sur ceux du marché de gros.

Michel Edouard Leclerc

La nécessité d'une intervention de l'État pour compenser cette inflation durable

Face à cette décennie d'inflation à venir, le chef d'entreprise estime qu'il faudra payer le coût et n'envisage pas d'amélioration significative avant le début des années 2030.

Lire aussi  Elle fait ses courses chez Lidl et fait une découverte effroyable dans une barquette de fraises

Cela rappelle l'impact durable de la crise de 2008 et laisse présager un bouleversement majeur pour notre économie nationale.

Une décennie d'inflation, un sacrifice consenti pour le climat ?

La perspective d'une décennie d'inflation peut sembler effrayante et déstabilisante, mais elle traduit également la prise de conscience collective quant à l'urgence écologique. Espérons que les mesures prises aujourd'hui pourront porter leurs fruits et que la France parviendra à relever ce défi sans trop affecter le pouvoir d'achat des citoyens.

Philippe-dufrez
Philippe Durez etait dans une autre vie un professionnel du marketing basé en France. Il est actuellement directeur de la rédaction, dans le webzine La Semaine de Castres.