Immobilier : Voici la liste des grandes villes où le prix a le plus chuté en 2023

Après avoir atteint un pic en 2022, les prix de l' ont connu une nouvelle chute en 2023, notamment dans les grandes agglomérations françaises. Cette tendance se confirme et s'accentue même début 2024, avec des baisses de valeurs allant jusqu'à 8% pour certaines métropoles telles que Nantes.

Les chiffres du baromètre Meilleurs Agents

Selon le dernier baromètre annuel publié par Meilleurs Agents, en 2023, les transactions immobilières étaient inférieures à 900 000, enregistrant une diminution d'environ un quart par rapport à l'année 2022. Les prix, quant à eux, ont chuté de 1,8% à travers la .

  • Paris connaît une baisse de 5,3% avec un prix au m² descendu à 9 644 €
  • Nantes voit une diminution spectaculaire de ses prix immobiliers de 8%
  • Les prix ont chuté dans les plus grandes villes françaises en 2023, de Nice à Lille en passant par Paris.
VillePrix au m2Evolution des prix sur 1 an
Paris9 644 €-5,0 %
Marseille3 571 €-2,8 %
Lyon4 798 €-5,9 %
Toulouse3 555 €-3,5 %
Nice5 046 €-0,4 %
Nantes3 562 €-8,0 %
Montpellier3 582 €+2,1 %
Strasbourg3 879 €-2,5 %
Bordeaux4 541 €-4,9 %
Lille3 658 €-0,9 %
Rennes3 958 €-4,3 %

Une situation préoccupante pour les propriétaires français

Cette dégradation du marché immobilier touche l'ensemble des grandes villes de l'Hexagone et vient inquiéter les investisseurs et propriétaires. En effet, les villes de plus de 100 000 habitants ont un taux de baisse supérieur à la moyenne nationale de 1,8%.

Cependant, il est important de relativiser cette situation. Si la baisse des prix est incontestable, elle intervient après une croissance soutenue lors des années précédentes. De plus, certaines régions voient encore leur marché immobilier se développer.

Lire aussi  L'aménagement paysager face au vis-à-vis : valorisez votre propriété grâce à des idées ingénieuses

Le ralentissement parisien

Paris n'échappe pas à cette tendance, et ce malgré les différentes mesures prises par la Mairie pour protéger le parc immobilier de la capitale. Avec une diminution de 5,3% en seulement un an, le prix moyen au mètre carré est désormais estimé à 9 644 €, soit bien en dessous du pic de 2022.

Même si Paris demeure la ville la plus chère de France, ce net recul du prix du vient bousculer le marché, poussant les propriétaires et potentiels investisseurs à repenser leurs stratégies.

Les raisons de cette chute des prix

Plusieurs facteurs peuvent être invoqués pour expliquer cette baisse des prix. Entre autres, on peut citer :

  • L'instabilité économique : avec les crises successives, les investisseurs sont devenus méfiants et préfèrent attendre avant d'investir dans l'immobilier
  • La démographie : le vieillissement de la population et le départ à la entraînent une diminution du nombre de logements disponibles et, par conséquent, une baisse des prix de l'immobilier
  • La hausse des taux d'intérêt : le relèvement des taux d'emprunt rend les investissements immobiliers moins attractifs pour les ménages, qui se tournent vers d'autres placements

Nantes, la grande perdante

La ville de Nantes fait tristement parler d'elle en ce début 2024. La préfecture de Loire-Atlantique a connu la plus spectaculaire chute des prix immobiliers avec une baisse de 8%. Cette situation est d'autant plus inquiétante qu'elle semble s'inscrire dans la durée.

Un déclin ancré dans le temps ?

Nantes n'en est pas à sa première année de recul en matière d'immobilier. En effet, selon les données fournies par Meilleur Agents, la ville a vu ses prix continuellement chuter depuis plusieurs années déjà. Pourtant, cela ne l'empêche pas de rester attractive du point de vue économique et démographique.

Lire aussi  Investissement locatif : comment évaluer la rentabilité d'un bien ?

Des exceptions notables

De façon assez surprenante, certaines villes échappent à cette tendance baissière grâce à un marché immobilier dynamique et porteur.

  • Montpellier voit la valeur de son immobilier augmenter régulièrement
  • Bordeaux maintient une croissance soutenue de ses prix immobiliers
  • Toulouse reste une ville attractive offrant de nombreuses opportunités de développement

Il est crucial pour les investisseurs et les propriétaires de rester attentifs à ces évolutions afin de saisir les opportunités qui se présentent. En conclusion, la baisse des prix immobiliers dans les grandes villes françaises représente un défi pour l'ensemble du marché. Il importe que les acteurs concernés s'adaptent rapidement à cette nouvelle donne afin d'éviter une majeure de l'immobilier.

Étudiante convaincue que sans communication le monde ne fonctionne pas, j'ai suivi un parcours de Communication et de Multimédia. Passionnée dans tous les domaines que j'exerce, je rédige pour la semaine de Castres sur plusieurs sujets.