La rotation de la terre s’accélère, faut-il s’inquiéter ?

La Terre, cette sphère en perpétuelle rotation dans le vaste espace cosmique, a toujours fasciné par sa régularité et sa constance. Pourtant, des études récentes révèlent un phénomène étonnant : l'accélération de sa rotation. Si, à première vue, cette accélération peut sembler minime, elle suscite un certain nombre de questions. Quelles sont les raisons de ce changement de rythme ? Quels pourraient être les impacts sur notre planète et ses habitants ? Et surtout, devons-nous être alarmés par cette évolution ?

La Terre bat des records de vitesse de rotation

Le 29 juin 2022, la Terre a enregistré sa journée la plus courte depuis que les scientifiques ont commencé à utiliser des horloges atomiques pour mesurer sa vitesse de rotation. Bien que battant des records de vitesse depuis 2020, les experts ne sont pas alarmés par ce phénomène isolé. Cependant, à long terme, la tendance observée est l'inverse : la rotation de la Terre ralentit. L'astronome Christian Bizouard, rapporté par nos confrères d'Ouest , souligne que « depuis 1830, on observe une baisse de la vitesse de rotation de la Terre et donc une augmentation de la durée du jour. Depuis 2020, les 28 jours les plus rapides depuis 1930. » Le scientifique rappelle que la durée de rotation augmente d'environ 2 millisecondes par siècle.

Les facteurs influençant la vitesse de rotation de la Terre

À court terme et en raison de son axe, la vitesse de rotation de la Terre peut varier de quelques millisecondes chaque année par rapport au temps de référence international. Pour comprendre l'évolution de la vitesse de rotation de la Terre, il faut regarder les vents et les marées.

Lire aussi  Que faire à Castres ce week-end ?

Quatre-vingt pour cent des variations de la vitesse de la Terre sont liées au de masse dans l'atmosphère ou aux vents. » De même, les marées ont un impact fort sur la rotation de la planète : « Ce phénomène est assez puissant pour produire 10 à 20% des variations dans la durée de rotation. » Considérant que l'eau recouvre 72% de la surface terrestre de 509 millions de km2, il devient évident pourquoi les marées peuvent déformer les océans et la surface de la Terre. Aujourd'hui, la Terre est la seule planète qui abrite de l'eau sous forme liquide.

L'ajout d'une seconde intercalaire

Cette accélération à court terme de la vitesse de rotation de la Terre n'est pas alarmante et ne changera pas le cours de notre existence. Comme l'explique le scientifique français Christian Bizouard : « Depuis 1972, Le Service international de la rotation de la Terre et des systèmes de référence ajoute régulièrement une seconde intercalaire soit en juin, soit en décembre. » Plusieurs services et sites Web ont connu des difficultés, ne sachant pas comment interpréter l'ajout d'une seconde dans leurs tâches. Dans l'année écoulée, la plupart des entreprises GAFA (Google, Amazon, Facebook, ) se sont prononcées contre l'ajout de secondes intercalaires :

  • « Nous rencontrons des problèmes chaque fois qu'une seconde intercalaire est introduite. Et comme c'est un événement rare, cela bouleverse la communauté à chaque fois », explique le groupe Meta.
  • Comme Google, Amazon ou Microsoft, Meta Group souhaite simplement « arrêter l'introduction future de secondes intercalaires. »

Une question d'équilibre entre science et technologie

En fin de compte, le débat autour de l'utilisation des sauts de seconde met en lumière les défis liés à l'évolution de notre compréhension scientifique et à la nécessité d'adapter nos systèmes technologiques avec précision. Il n'est pas alarmant que la Terre ait enregistré sa journée la plus courte en 2022, mais il est essentiel de poursuivre les recherches pour obtenir une image complète des forces complexes en jeu dans l'évolution de la rotation de notre planète.

Philippe-dufrez
Philippe Durez etait dans une autre vie un professionnel du marketing basé en France. Il est actuellement directeur de la rédaction, dans le webzine La Semaine de Castres.