Profitant d’un problème technique au distributeur automatique, il retire 90 000€ en 46 fois

xr:d:DAF6JHW2BeI:1406,j:7943648359515016931,t:24041108

Un Belge de 24 ans a profité d'une faille technique dans le système de retrait d'espèces de sa banque pour soutirer près de 90 000 en 46 transactions. Aujourd'hui, la banque exige qu'il rembourse cette somme, et l'accusé encourt jusqu'à 18 mois de prison. L'affaire soulève des questions sur la responsabilité des clients et des banques face aux erreurs techniques.

Le bug informatique qui a causé le détournement de fonds

Dans cette affaire, un citoyen belge résidant à Gand a utilisé à plusieurs reprises un guichet automatique pour retirer de l' sans frais. La somme totale, avoisinant les 90 000 euros, n'a jamais déduite de son compte bancaire, car il était victime d'un bug informatique qui affectait la banque BNP Paribas Fortis ainsi que ses clients.

La banque demande un remboursement intégral et des poursuites judiciaires sont engagées

Une fois la faille technique découverte, BNP Paribas Fortis a exigé que l'homme rembourse l'intégralité des fonds retirés sans frais. Celui-ci ayant déclaré avoir déjà dépensé tout l'argent, la banque a décidé de porter plainte pour obtenir le remboursement en justice. Ainsi, l'accusé doit faire face à une peine de prison pouvant aller jusqu'à 18 mois.

Les autres clients concernés et les mesures mises en place par la banque

Pour l'instant, on ne sait pas si d'autres clients ont également profité de ce bug pour effectuer des retraits gratuits ou s'ils ont préféré alerter leur conseiller bancaire dès la première anomalie constatée. Quoi qu'il en soit, BNP Paribas Fortis a immédiatement travaillé à résoudre le problème et à renforcer son système informatique pour éviter qu'un incident similaire ne se reproduise à l'avenir. En définitive, cet incident met en évidence la complexité des systèmes financiers modernes et les dangers qui peuvent survenir lorsque des failles techniques échappent au contrôle des établissements bancaires. La prudence est donc de mise, autant pour les clients que pour les institutions elles-mêmes.

Étudiante convaincue que sans communication le monde ne fonctionne pas, j'ai suivi un parcours de Communication et de Multimédia. Passionnée dans tous les domaines que j'exerce, je rédige pour la semaine de Castres sur plusieurs sujets.