Arnaque : Cette escroquerie au “faux coursier” fait des ravages en France en ce moment

Les gendarmes d'Île-de- ont enregistré 150 cas d'une élaborée en 2023, où des escrocs se font passer pour le service anti- de votre banque et appellent leurs victimes pour les informer qu'un courrier sera envoyé afin de récupérer leur carte bancaire. Cette méthode sophistiquée montre une évolution des pratiques d'escroquerie sur internet et trompe parfois même les plus avertis. Voici un point sur cette nouvelle forme d'arnaque bancaire et quelques conseils pour ne pas tomber dans le piège.

Le déroulement de l'arnaque en plusieurs étapes

Tout commence par un SMS ou un e-mail qui vous informe que vous avez oublié de payer une amende, par exemple, avec un lien vers un site qui semble très réel. Le piège se met ainsi en place dès le départ :

  • Étape 1 : L'escroc envoie un SMS ou un e-mail frauduleux contenant un lien vers un faux site.
  • Étape 2 : La victime clique sur le lien et atterrit sur un site ressemblant à celui de sa banque ou d'une administration.
  • Étape 3 : Les escrocs appellent ensuite la victime pour lui expliquer qu'elle est victime de fraude et qu'ils vont récupérer sa carte bancaire en envoyant un coursier.
  • Étape 4 : Le faux coursier récupère la carte bancaire de la victime dans une enveloppe, parfois même avec le code PIN à l'intérieur.
  • Étape 5 : Les escrocs retirent rapidement de l'argent aux distributeurs automatiques ou convainquent la victime de leur donner leurs codes d'accès à leur application bancaire mobile pour augmenter leur limite de retrait et retirer davantage.
Lire aussi  Face à l’inflation, Michel Edouard Leclerc (71 ans) à une bonne nouvelle à donner aux Français : « Il va y avoir une baisse sur…

Les chiffres de cette arnaque en Île-de-France

Selon le colonel Denis Hebinger, qui commande la section de recherches à Versailles, il est difficile de connaître l'ampleur réelle de ce type d'arnaque. Cependant, 150 cas ont été enregistrés en Île-de-France en 2023. « C'est un peu comme du chalutage : on lance des milliers de lignes et finalement une dizaine de personnes vont répondre à l'amende fictive », dit-il. Parmi ces personnes, une petite proportion se fera manipuler par le faux conseiller bancaire.

Des arrestations récentes

Récemment, les gendarmes du colonel Hebinger ont arrêté deux suspects âgés de 19 ans. La victime : une femme de soixante ans des Yvelines, qui s'est fait dérober 6 000 euros quelques heures après avoir remis sa carte bancaire.

Comment éviter de tomber dans le piège ?

Les enquêteurs rappellent certaines précautions à prendre face à ces tentatives d'arnaque :

  • Ne jamais cliquer sur les liens envoyés par des SMS ou des e-mails suspects.
  • Vérifier l'authenticité du site internet sur lequel on est redirigé et ne pas y fournir ses informations personnelles.
  • Signaler les SMS et les e-mails d'origine inconnue aux numéros de signalement dédiés (33700 pour les SMS, signal-spam.fr pour les e-mails).
  • Ne jamais divulguer d'informations personnelles sur le téléphone ou par message (ne communiquez aucune donnée personnelle ni bancaire sans être sûr de votre interlocuteur).
  • Effectuer vos transactions avec votre conseiller bancaire habituel ou des contacts connus.

La sensibilisation face à ce type d'escroqueries

Il est essentiel de se protéger contre ces arnaques en restant vigilant aux différentes communications que l'on reçoit. N'hésitez pas à parler autour de vous de ces tentatives d'escroquerie et informez-vous sur les méthodes utilisées par les escrocs pour mettre en place leur piège. Ensemble, nous pouvons contribuer à réduire le nombre de victimes de cette forme innovante d'escroquerie bancaire.

Étudiante convaincue que sans communication le monde ne fonctionne pas, j'ai suivi un parcours de Communication et de Multimédia. Passionnée dans tous les domaines que j'exerce, je rédige pour la semaine de Castres sur plusieurs sujets.